Ayak, un rappeur aux multiples talents

Ayak, un rappeur aux multiples talents

Un artiste ou un rappeur c’est quelqu’un de sincère, il vit une autre vie dans ses textes. Tel est le principe de Ayoub Seghir, alias Ayak, âgé de 21 ans. Ce jeune a un parcours assez varié. A commencer par le taekwondo qu’il a pratiqué depuis un bas âge dans la ville d’Agadir. Après, il est parti à Salé où il a joué dans une équipe de foot pendant deux ans. En même temps, il a joué au foot. Ensuite, il a découvert qu’il avait un penchant pour le basket-ball  qu’il a pratiqué moins d’une année. A ce moment, il était obligé de choisir entre le foot et le basket-ball. Au fil du temps, c’est la musique qui occupe une place importante dans sa vie. Au fait, depuis qu’il était enfant, il se passionnait pour la musique. D’autant plus qu’il aimait écrire les paroles de chansons. Cela l’a amené, un jour, d’en parler à un ami qui lui a proposé de l’accompagner à un studio où il a procédé à des enregistrements. C’était un essai et en même temps un tremplin. Ainsi, en 2007, il a produit un maxi (un petit album de six morceaux). Par ailleurs, sa passion ne l’a pas empêché de poursuivre ses études, puisqu’en 2008 où il a obtenu son Bac en sciences mathématiques. Entre-temps, les amis chez qui Ayak a fait des enregistrements à Casablanca l’ont invité à intégrer leur groupe. Cela lui a permis de chanter en trois langues (arabe, français, anglais). Et en 2008, il a produit avec le groupe un album intitulé «original».
Au fil du temps, notre jeune rappeur a décidé de travailler tout seul, car dans le groupe, chacun essayait d’imposer son style. Ceci étant, il a réussi à produire beaucoup de singles qui ont été diffusés  par des chaînes radio. Et en novembre 2009, il a rassemblé tous ses singles pour les mettre en téléchargement sur Internet pour la promotion de son album. A vrai dire, quand il était avec le groupe, il faisait tout, mais depuis qu’il a commencé à travailler seul, il ne fait qu’écrire et chanter.
Concernant son style musical, il est basé sur des textes véridiques. Ainsi, dans la chanson «Album tsawri», on trouve la même chose quand on regarde l’album. Dans cette chanson, il parle de son album de photos qui lui rappelle les bons moments qu’il a partagés avec la famille et les voisins. Il avait même pris des photos quand il a perdu dans une compétition de taekwondo. A ce moment là, il envisageait d’améliorer son niveau. Quant à la chanson «Baghi nweli hssan», Ayak pense que tout le monde aspire à atteindre ce niveau. Généralement, quand on ne se sent pas bien, on préfère s’isoler pour remonter aux faits et réfléchir un peu. Par ailleurs, son style se caractérise par une certaine lenteur. En fait, les gens qui ne sont pas fans du rap trouvent que, contrairement à Ayak, les rappeurs recourent à des rythmes accélérés. En outre, Ayak préfère raconter des faits qui sont arrivés à ses amis en parlant de leurs rêves et en véhiculant des messages à travers ses chansons.
Et dans son prochain morceau «Myet & hey». Ayak imagine sa vie après dix ans lorsqu’il sera marié, aura une fille et après il décèdera. Alors, dans la chanson, il a choisi de donner la conception de l’homme de ce monde terrestre après sa mort. De même, Ayak projette de préparer un album traitant de thèmes différents. Concernant ses styles favoris, notre jeune rappeur aime écouter presque tous les genres musicaux. Au rap, il aime écouter, entre autres, Mobb Deep… Il écoute aussi du country, du reggae… Ayak est aussi fan de Nass Al Ghiwane. Parallèlement, Ayak aime écrire et s’isoler. C’est une personne qui apprécie la simplicité de manière à ce que tout le monde puisse comprendre ce qu’il écrit. Et l’une des choses qui fait sa singularité, c’est le sommeil, car Ayak est un artiste qui aime dormir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *