Aziz Daki : «Des caméras de surveillance suivront en temps réel tous les mouvements du public»

Aziz Daki : «Des caméras de surveillance suivront en temps réel tous les mouvements du public»


ALM : Cette neuvième édition sera marquée par la participation d’artistes du calibre de Sting, BB King, Elton John…. A-t-il été facile d’inviter de telles  stars ?
Aziz Daki : Inviter des stars est chose facile, mais les convaincre de venir est autre chose. Le festival est dans une logique ascensionnelle, consistant à essayer de faire mieux dans chaque édition. Dès qu’on accepte ce principe, on n’a pas le droit de décevoir le public qui attend que chaque édition soit meilleure que celle qui la précède. En plus, Mawâzine a gagné en crédibilité. À présent, il nous est beaucoup plus facile de déplacer des artistes de grand calibre qu’il n’y a deux ou trois ans. Parce que les stars venues lors des éditions précédentes ont parlé de l’hospitalité du Maroc, des conditions logistiques et techniques dans lesquelles se sont déroulées leurs concerts. Ils ont parlé de ce public qui galvanise un artiste au point que nombre d’artistes prolongent de 30 à 60 mn les durées de spectacle contractuellement agréées.

Quelles sont vos attentes et ambitions de cette édition ?
Offrir un grand festival à tous les publics. Nous n’avons rien épargné pour que cette programmation inscrive Mawâzine dans la cour des grands. Tous les professionnels de la scène internationale en témoignent. Le festival propose des noms qui font rêver. Et au-delà de la programmation, Mawâzine repose sur des valeurs : la tolérance, l’ouverture sur l’autre, la rencontre avec autrui, le respect de toutes les cultures, et le respect de la différence. Mawâzine a un fond philosophique en phase avec les valeurs du pays. Quand on a un musicien de Chine programmé à côté d’un musicien du Mali, ou d’Australie… c’est une rencontre de toutes les cultures qui se crée. Chacun apporte avec lui un bout de sa culture, une manière d’être, un son et des instruments différents. Cela transforme Rabat en une sono mondiale donnant à voir toutes les cultures sans hiérarchisation.

Avec deux millions de spectateurs drainés l’année dernière, et un nombre plus grand de spectateurs attendus cette année, comment Rabat se prépare-t-elle à accueillir cet événement ?
Mawâzine est aussi l’événement artistique de la capitale. Le public se l’est approprié et l’attend. Et mieux que cela, Mawâzine ne se limite pas qu’à la scène. Cette année, les spectacles de rue ont été multipliés par deux. Il y aura, chaque jour, quatre spectacles de rue dans quatre quartier différent de Rabat. Le but étant que le festival aille vers les gens et n’attende pas seulement que les gens viennent vers le lui. Le but étant de diffuser la fête aux quatre coins de Rabat et de ne pas la limiter aux sites où se déroulent les concerts. Ainsi cette année, toute la ville sera en fête du 21 au 29 mai.

Après les incidents tragiques survenus lors de la précédente édition, quelles sont les mesures sécuritaires prises cette année ?
La sécurité est au cœur des préoccupations des organisateurs de Mawâzine. A l’issu de la précédente édition, une équipe dédiée exclusivement aux aspects de la sécurité a été mise en place. Elle a travaillé toute l’année pour établir un certain nombre de recommandations liées notamment à la facilitation de la circulation du public, à l’augmentation du nombre de couloirs et de Crash barrière. La grande innovation étant la possibilité d’intervenir, en temps réel, en cas d’anomalie. A ce sujet, il a été mis en place un système informatique de caméras de vidéo-surveillance qui suivent en temps réel tous les mouvements de circulation du public. En cas d’anomalie, ce système alerte automatiquement l’équipe de sécurité prête à intervenir à tout moment. Il convient aussi de garder à l’esprit que ce qui s’est passé l’année dernière peut se produire dans n’importe quel festival du monde. A titre d’exemple, le festival Roskilde au Danemark, a connu une bousculade en 2000 dont le bilan était de 9 morts. Cela n’a pas privé ce festival de la confiance des festivaliers ni empêché d’augmenter son rayonnement au point d’occuper aujourd’hui la quatrième position en terme de fréquentation des festivals de musique en Europe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *