« Babel » doublement primé aux Etats-Unis

« Babel » doublement primé aux Etats-Unis

Double consécration pour «Babel» d’Alejandro Gonzalez Inaritu. Le dernier long-métrage de ce réalisateur mexicain vient d’être consacré. Il a remporté deux prix à la 18ème édition du Festival du cinéma de Palm Springs, en Californie aux Etats-Unis. Il s’agit du prix du meilleur réalisateur et le prix du meilleur groupe d’acteurs. Les acteurs Brad Pitt (USA), Cate Blanchett (Australie), Adriana Barraza  (Mexique) et Tinko Kikuchi (Japon), qui ont interprété les principaux rôles du  film, ont également reçu le prix du meilleur groupe d’acteurs.
De son côté, l’actrice Cate Blanchett, qui a joué en 2006 dans les films   "Notes on a Scandal" et "The Good German", outre sa participation à "Babel", a  reçu un prix en reconnaissance à sa carrière cinématographique professionnelle.
"Babel", tourné aussi au Japon et au Mexique, raconte quatre histoires  entremêlées se déroulant dans trois continents en quatre langues différentes, à savoir, l’arabe (dialecte marocain), l’espagnol, l’anglais et le japonais.
Les acteurs Brad Pitt, Cate Blanchett, Gael Garcia Bernal et Adriana  Barraza (Mexique) ont interprété les principaux rôles du film qui a également  connu la participation d’acteurs marocains, notamment les jeunes Boubker Aït El Caid et Saïd Tarchani. Le film, dont le scénario est signé par le Mexicain Guillermo Arriaga, est  considéré comme le dernier volet d’une trilogie d’Alejandro Gonzalez Inaritu, composée des films "Amores perros" (Amours chiennes) et "21 gramos" (21  grammes).
Selon Alejandro Gonzalez Inaritu, la réalisation de "Babel" lui a permis  d’atteindre une véritable "orgie intellectuelle", grâce à la photographie de  Rodrigo Prieto, l’art de Brigitte Broch et la musique de Gustavo Santoalalla,  ainsi que l’excellente prestation des acteurs.
Le film a déjà reçu les prix de la mise en scène et du jury oecuménique lors de la 59ème édition du Festival international du film de Cannes. Et pour cause, Alejandro Gonzalez Inaritu s’est inspiré d’un épisode de la Bible pour mieux faire aboutir l’idée de son film. «Babel» y est présenté comme une tour construite par une humanité unie pour atteindre le paradis. L’entreprise provoqua la colère de Dieu. Pour séparer les bâtisseurs, il fit parler à chacun des zélés une langue différente, mettant ainsi fin au projet et répandant sur la terre un peuple désorienté. Cette punition divine est ressentie à travers ce long-métrage d’ Inaritu. La balle tirée par les deux garçons, Ahmed et Youssef, dont les rôles incarnés par deux jeunes garçons de la région, Saïd Tarchani et Boubker Aït El Caid, ne tuera point de chacals, mais va blesser une touriste américaine Susan (Cate Blanchet).
« Babel » a été classé par l’Institut cinématographique américain parmi les dix meilleurs films de 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *