Benmoussa sur les traces de… la gazelle

Benmoussa sur les traces de… la gazelle

L’acteur Salaheddine Benmoussa vient d’achever le tournage dans le long-métrage « La gazelle dans le vent » du réalisateur Mohamed El Hassini. Ce dernier a été formé en Angleterre. C’est le premier long-métrage qu’il réalise dans son pays d’origine. Salaheddine Benmoussa fait partie du casting de ce film. Un film qui tourne autour du thème du conflit des générations. Le tournage a investi deux principales villes du Maroc, Casablanca et Tanger. Parallèlement à ce film, Salaheddine Benmoussa  a également joué dans le sitcom produit par Said Naciri pour 2M et réalisé par Hassan Ghounja intitulé : «El Aouni ». « C’est ma première expérience dans les sit-com», déclare Salaheddine Benmoussa. Ceci-dit, l’acteur avait quand même joué dans des sketchs télévisés dans les années 70 et qui étaient réalisés par la première chaîne de télévision nationale. « C’était une époque où les sketchs humoristiques étaient très florissants », se rappelle l’acteur.


Miloud Lebied décroche !
L’artiste-peintre Miloud Labied est déçu. Après avoir déployé autant d’efforts dans la construction de sa fondation, où une collection d’œuvres y est exposée, il n’attend plus rien aujourd’hui. Sa fondation qui se situe dans le village d’Amezmiz à proximité de Marrakech est désertée. « Tout le monde est paresseux, il n’y a personne qui vient visiter l’espace, c’est vide », déclare l’artiste. Cependant, il oublie que le lieu de la fondation est assez reculé, mais selon lui ce n’est pas une raison, « les gens sont tout simplement désintéressés ». En attendant, Miloud Labied essaye de se récupérer de sa maladie. Atteint de sciatique, le médecin lui a conseillé de ne pas trop se démener et de prendre le maximum de repos. Sa maison où est installée la fondation Miloud Labied  est le lieu adéquat pour l’artiste de respirer un bol d’air frais et de « s’éloigner du chahut de la capitale qui commençait à le déranger ».


 Ça tourne pour Mohamed Zouhir
Mohamed Zouhir, responsable de la troupe de théâtre régionale de Rabat, se prépare à entamer, à partir du mois d’octobre prochain, une tournée nationale avec sa pièce « Dar Lamane ». Cette pièce est adaptée du texte « La casa de Bernarda Alba» du dramaturge espagnol Federico Garcia Lorca. Interprétée par Samira Sakel, Noura Kouraichi Badria et Imane Reghai, la pièce raconte l’histoire d’une veuve qui, après le décès de son mari, va emprisonner ses quatre filles. Elles seront interdites de sortie, cloisonnées entre quatre murs. Une façon, selon elle, de les protéger contre la tentation des hommes. Mais, ironie du sort, ce qu’elle redoutait a fini par arriver. Mohamed Zouhir a été inspiré par ce grand dramaturge et a adapté la pièce au contexte marocain, où les tabous règnent toujours. Réalisée par la troupe régionale de Rabat, « Dar Lamane » a été  financée par le théâtre Mohammed V. Jusqu’à présent, il n’y a eu que deux représentations au théâtre Mohammed V de Rabat au mois d’avril dernier. Avec la tournée d’octobre prochain, cette troupe essayera de partager un grand moment de théâtre avec un large public.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *