Bernard de Souzy : «Le subjectivisme est ma réponse à l’art actuel»

ALM : Quel est le motif de votre séjour au Maroc ?
Bernard de Souzy : Lors de notre voyage de noces, moi et mon épouse, Adina, nous avons visité Marrakech. Immédiatement, nous sommes tombés sous le charme du pays et de ses habitants. La lumière, l’ambiance, les senteurs sont des éléments importants pour les artistes! Il faut aussi ajouter le rayonnement mondial que Sa Majesté Mohammed VI  a donné au Maroc, ce nouveau regard, cette modernité qui à la fois respecte les traditions ancestrales, nous a beaucoup séduits.
 
Où exposez-vous actuellement ?
Nous exposons à la Remp’Art galerie de Kenza Cherkaoui. Cette jeune manager a eu un véritable «coup de foudre» pour le subjectivisme. Pour les artistes que nous sommes, savoir que l’on est apprécié, aimé et estimé, est un sentiment hautement valorisant et porteur d’optimisme au plus haut niveau.

Qu’est-ce que le subjectivisme ?
Le subjectivisme est ma réponse à l’art actuel contre le pouvoir dissolvant du conceptuel. J’ai créé une expression artistique nouvelle dans laquelle ma créativité se libère des règles académiques où la vérité n’est plus celle des apparences. Je veux guider celui qui regarde et le laisser ensuite vagabonder dans son propre imaginaire, dans sa propre intimité, dans ce qu’il voit. Il y a eu le cubisme, l’elliptisme, le surréalisme, l’abstrait et le figuratisme, l’impressionnisme et le pointillisme, il y aura maintenant le subjectivisme.
Quelle audace que de revendiquer pareille pérennité, mais j’en suis tellement pénétré au fond de ma pensée. Ce sont les choses invisibles qui ont pour moi  une grande valeur. Celles-ci ne prennent la lumière que dans des instants furtifs, des moments de bonheur intenses issus de la recherche continuelle, qui me poursuit. Le subjectivisme est une nouvelle écriture picturale, il va falloir en assumer les conséquences. Celles- ci sont à la fois prévisibles et imprévisibles, d’autres emboîteront le pas de ce mouvement plein de promesses, la voie est ouverte.

Quels sont vos projets ?
Nous avons plusieurs projets sur le plan national et international. Dans le cadre de l’événement «Marrakech grand prix» présidé par Ali Horma, Remp’Art galerie, exclusivité culturelle de cet événement, y exposera la collection d’une série limitée de mes tableaux  retraçant l’épopée de la Scuderia d’Enzo Ferrari des années 20 à nos jours. Une sculpture bronze de Michael Schumarer y est déjà exposée dans la Remp’Art galerie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *