Beyrouth fait son cinéma

«Le programme de cette édition prévoit, également, l’organisation de deux compétions supervisées par un jury international», a déclaré Mohamed Hachem, directeur du festival, lors d’une conférence de presse organisée mardi à Beyrouth.
M. Hachem a, dans ce sens, souligné que le festival sera marqué par la présentation en avant première de sept documentaires libanais ajoutant que dans le cadre des hommages rendus aux ténors du cinéma libanais, les organisateurs ont choisi le photographe libanais Hassan Nomani, qui a travaillé durant les années 60 aux côtés de réalisateurs de renom, tel Marone Baghdadi.
Pour sa part, Omar Halablab, secrétaire général du ministère libanais de la Culture a émis le souhait que « l’année 2005 soit un point de départ pour une renaissance effective du 7ème art et pour la promotion du fond de soutien du cinéma en particulier ».
Répondant à une question sur une éventuelle création d’un don de soutien du cinéma au Liban, M. Halablab a relevé l’existence d’un projet de restructuration pour l’année 2005 mené en coopération avec l’Union européenne.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *