Biennale des photographes du monde arabe contemporain : Carte blanche à Hassan Hajjaj

Biennale des photographes du monde arabe contemporain : Carte blanche à Hassan Hajjaj

Il interviendra sur la décoration et le mobilier et proposera de nombreuses installations

L’artiste de renommée internationale Hassan Hajjaj investira l’espace de la Maison européenne de la photographie située à Paris (MEP) en septembre 2019. Ce pionnier du pop art au Maroc présentera son nouveau projet inscrit dans le cadre de la troisième Biennale des photographes du monde arabe contemporain. «Pour la 3ème saison, la MEP se transformera pour rentrer dans la peau de sa jumelle marocaine.

Hassan Hajjaj exploitera l’intégralité des espaces, à l’occasion d’une carte blanche, selon une tradition chère à la MEP de donner libre cours aux artistes qu’elle invite», peut-on lire dans une note de présentation de la MEP. Dans ce sens, cet artiste pluridisciplinaire interviendra ainsi sur la décoration et le mobilier, et proposera de nombreuses installations pour la MEP. «Il transformera jusqu’aux espaces éducatifs et à la librairie, pour donner sa propre définition d’un foyer de la photographie», indique-t-on. Artiste confirmé, les créations de Hassan Hajjaj sont originales et ne laissent personne indifférent.

Grâce à son talent il a réussi à s’imposer au niveau international avec son univers haut en couleur où il use d’objets puisés du Maroc. Selon les organisateurs, son univers artistique révèle ainsi sa capacité à créer des ponts entre ces deux cultures. «Bien que reconnu pour ses portraits photographiques, Hassan Hajjaj est un artiste autodidacte qui ne se fige dans aucun genre ni aucune forme. Il passe ainsi de l’installation à la vidéo, et explore le domaine de la mode mais aussi d’autres champs de la création contemporaine». Travaillant la photographie dès la fin des années 1980, il saisit depuis des modèles, amis ou étrangers, dans de grandes compositions colorées, reprenant des codes de la photographie de mode contemporaine ou du pop art. Avec humour, tirant parfois et consciemment vers le kitsch, ses œuvres font se croiser les clichés les plus tenaces et les icônes les plus représentatives de ses deux cultures, d’origine et d’adoption.

La Biennale des photographes du monde arabe contemporain est organisée à l’initiative de l’Institut du monde arabe (IMA) et la Maison européenne de la photographie (MEP). Prévue du 11 septembre au 24 novembre 2019, cette manifestation connaîtra la participation de deux jeunes photographes marocains dont les noms n’ont pas encore été révélés et qui exposeront leur travail dans le studio et seront en résidence à la Cité internationale des arts de Paris.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *