Bouchra Ahrich dans «Saken w mskoun» en Ramadan prochain

Bouchra Ahrich dans «Saken w mskoun» en Ramadan prochain

Après «Saken w mskoun», l’actrice entamera le tournage à Casablanca de la série «Al anissa Farida» composée de 4 épisodes hebdomadaires d’une cinquantaine de minutes.

L’actrice marocaine Bouchra Ahrich s’affichera en Ramadan prochain dans une comédie de situation intitulée «Saken w mskoun». L’annonce a été faite par l’artiste qui interprétera le premier rôle aux côtés de Noureddine Bikr, Tarik Boukhari et Safae Hbirkou. Quant à la réalisation, elle est faite par les soins du Franco-algérien Ahmed Actarus. «Cette série rassemble une famille de djinns et d’humains qui cohabitent le temps de 30 capsules», indique l’actrice qui joue le rôle de djinn à propos de  cette œuvre télévisée produite par Sigma et qui sera diffusée sur la deuxième chaîne. «Nous essayons de jouer dans la série de manière à ne pas faire peur aux téléspectateurs tout en écartant les croyances héritées du milieu des djinns», enchaîne l’actrice à propos de la démarche du tournage qui se déroule à Mohammedia et qui dit jouer un rôle différent de ceux qu’elle a déjà incarné.  «C’est la première fois que je me glisse dans cette peau. J’ai même fait des recherches pour mieux interpréter ce rôle», poursuit Bouchra Ahrich qui rappelle que l’équipe interprète, quand bien même, cette série «sérieusement» puisque la nature de la série exige de jouer ainsi.

Après «Saken w mskoun», l’actrice entamera le tournage à Casablanca de la série «Al anissa Farida» composée de 4 épisodes hebdomadaires d’une cinquantaine de minutes. Dans cette nouvelle œuvre télévisée, produite par Image Factory et réalisée par Amine Mouna, Bouchra Ahrich se produit aux côtés de Noufissa Benchehida et Naïma Ilyass. «La série parle d’une demoiselle riche et belle qui prend beaucoup de temps pour se marier. J’interprète le rôle d’un membre de la famille installé avec elle à la maison qui essaie, tout comme d’autres personnages, de profiter de sa richesse», précise Bouchra Ahrich à propos de cette série à caractère social tout en rappelant qu’elle interprète son rôle en y apportant une valeur ajoutée.   

Pour information, l’artiste vient de créer une association appelée «Arta pour les arts» dans le cadre de laquelle elle a monté la nouvelle pièce de théâtre «Tata Saïda» dont elle a fait quelques représentations. «Je reprendrai les spectacles en Ramadan», précise l’actrice qui envisage de mener une tournée après les vacances estivales au Maroc et à l’étranger en rappelant que son association, ayant un caractère culturel et artistique, a déjà  l’idée de plusieurs projets avec quelques écoles dans ce sens. L’objectif étant, selon l’artiste, de «vulgariser la culture et donner un rayonnement à l’association».      

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *