« C est eux les chiens » de Hicham Lasri primé à Cordoue

« C est eux les chiens » de Hicham Lasri primé à Cordoue

Une belle consécration pour le jeune réalisateur Hicham Lasri. Il vient de remporter le grand prix du 10ème Festival du cinéma africain de Cordoue pour son dernier film «C’est eux les chiens», tenu du 11 au 18 octobre dans la ville andalouse.

«Je suis très content d’avoir reçu ce prix. C’est une belle réussite pour le cinéma marocain», indique à ALM Hicham Lasri. En effet, ce long-métrage a été primé en raison de «sa façon d’étonner en permanence le spectateur, de l’amener sur des terrains inconnus, tout en racontant l’histoire du pays et les mouvements sociaux survenus récemment», soutient le jury. Fort du succès qu’il a rencontré depuis sa sortie, les avis des critiques et des cinéastes étrangers considèrent que «C’est eux les chiens» est un film viscéral qui hurle la nécessité d’une renaissance.

«Le tour de force de Lasri est de faire d’une errance erratique un thriller haletant. Grâce du cinéma contre les images du flux médiatique qui produisent de l’oubli. Mise en scène virtuose contre le recouvrement de la mémoire», atteste la cinéaste Fleur Albert. «Tant que la révolution n’aura pas été à son terme, ses premières figures héroïques nous hanteront avec insistance.

Vertu retrouvée des images de cinéma qui s’opposent à celles qui nous enterrent…», dit-elle D’ailleurs, Hicham Lasri raconte l’histoire de Majhoul, emprisonné après les émeutes de 1981 au Maroc avant d’être libéré en 2011, soit 30 ans plus tard, en plein Printemps arabe. Majhoul, dont le rôle est campé par l’acteur Hassan Badida, doit apprendre à trouver sa place dans ce nouveau monde qui lui est inconnu, tout en faisant une recherche sur son passé.

Il est à noter que ce second long métrage de Hicham Lasri a reçu le prix de la meilleure interprétation masculine au Festival international du cinéma d’auteur de Rabat. De plus, il a participé au festival de Cannes dans sa section Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (ACID). Produit par le réalisateur Nabil Ayouch, ce film est tourné volontairement sur fonds propres. Selon le réalisateur, «la sortie nationale du film est prévue pour le début du mois de février 2014». D’autres projets préoccupent ce jeune cinéaste. D’ailleurs, il prépare un autre long métrage dans le cadre de la résidence de Cinéfondation de Cannes. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *