Caftan: 20 ans de grandeur et de passion

Fidèle à sa splendeur, Caftan a encore une fois tenu la promesse d’outrepasser la simple définition du défilé pour offrir un vrai show, complet et éblouissant.

Cafyan-2016-2Ce n’est un secret pour personne.  A 20 ans, on est aussi rebelle que créatif. Nager à contre-courant est ce qu’il y a de plus banal. Quand on atteint ce bel âge, tout nous est permis et on se croirait de par notre vivacité et panache presque… éternels! Ces quelques phrases résument à  la perfection l’insaisissable magie que nous a offerte Caftan pour sa 20ème édition tenue le 16 avril 2016 au Palmeraie Resort à Marrakech.

Caftan a voulu permettre aux 14 créateurs sélectionnés pour cette édition de plonger dans l’histoire et raconter, à travers leurs costumes des bribes du passé. Ceux-ci l’ont non seulement fait avec brio mais ont également démontré en quoi le caftan est éternel. Ces morceaux de tissus travaillés, qu’ont-ils de si spécial pour qu’ils ne prennent pas de rides à travers les siècles ? Si vous avez eu la chance de visionner le show (diffusé en direct sur 2M), vous comprendrez sans doute que son secret est justement dans ce retour perpétuel aux sources.

Fidèle à sa splendeur, Caftan a encore une fois tenu la promesse d’outrepasser la simple définition du défilé pour offrir un vrai show, complet et éblouissant. A peine le public présent se remet-il de la luisance des collections qui se succèdent que le voilà absorbé par les tableaux artistiques qui les entrecoupent. Tantôt interprétant l’époque des westerns et l’ambiance saloon, tantôt reproduisant le monde mandarin avec, au détail, toutes ses particularités, les danseurs ont le moins que l’on puisse dire coupé le souffle et enivré des âmes.
Ceux-ci ont par ailleurs eu l’inégalable opportunité d’accompagner des géants de la chanson sur scène. Il s’agit de la diva Samira Said et de l’irremplaçable Bachir Abdou.

Le coup de cœur du show et sa grande surprise ont toutefois été illustrés dans la personne de Samia Tawil, une vraie star montante aux talents multiples dont l’évolution est à suivre de très près. Quant aux stylistes ayant présenté leurs collections sur le podium de Caftan, ils ont su moderniser la tenue sans la dépersonnaliser.

Cafyan-2016-4 En jouant le jeu et en se pliant au thème de cette édition «Costumes éternels», ils ont su déjouer le temps de manière à ce que leurs créations ne répondent plus à une époque sans faire référence à d’autres. Le tout, grâce aux dizaines d’artisans qui, dans l’ombre et loin de tout projecteur, ont concrétisé ces merveilles.

Il y a lieu de rappeler dans ce sens qu’un événement de haute couture comme Caftan n’est pas uniquement l’occasion de déplier un tapis rouge, de braquer les lumières sur des silhouettes et de défiler en strass et paillettes. Ce n’est certainement pas uniquement un carrefour de passionnés de mode mais son essence va au-delà de cela pour valoriser un savoir-faire dont le Maroc est plus que fier. Celui des artisans. Comme l’a si bien exprimé la ministre de l’artisanat, Fatima Marouane, il s’agit là d’une véritable locomotive économique et sociale qu’il faut encourager et, pourquoi pas, dupliquer.

Présente à cette édition, la ministre a tenu à rappeler l’apport de ces «œuvres d’art» au pays.  Selon elle, l’artisanat du vêtement traditionnel représente à lui seul pas moins de quatre milliards de dirhams pour l’économie du Royaume. «Ce chiffre est en croissance positive d’année en année», avait-elle précisé. Dans le chiffre global généré par l’artisanat, cela représente la grande valeur de 18,5%.
D’autres chiffres indiquent que le vêtement emploie, à lui seul, 92.000 artisans, soit 23% de l’emploi global du secteur. Décidément, il y a de quoi être fier.

Cadtan-2016-1 Cafyan-2016-

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *