Casablanca accueille un groupe mythique : Avis aux mélomanes, Izenzaren est de retour

Casablanca accueille un groupe mythique : Avis aux mélomanes,  Izenzaren est de retour

-«Ah depuis le temps que je l’attendais
-Ah bon toi aussi
-Bien sûr, j’ai toujours eu envie d’assister au festival des Rolling Stones amazighes».
Telle a été la discussion de deux journalistes avant le début de la conférence de presse pour annoncer le retour sur scène du légendaire groupe Izenzaren.
En effet, ils reviennent en force après 22 ans d’absence pour le bonheur de leurs fans et promettent encore de beaux jours pour la musique amazighe et pour l’école Tazenzarte.
Toujours est-il que le groupe s’est déja produit à Agadir en avant-première, offrant la chance au public présent de découvrir la nouveauté de la troupe qui a présenté un concert live de son nouvel opus «Akal» au grand plaisir des fans de cette icône incontestée de la musique amazighe.
Akal, Tifawte, Tinmel ou Inmatern, autant de morceaux du nouveau tube et bien d’autres chansons plus anciennes qui ont fait vibrer la foule de la scène Al Amal, rappelant les beaux jours de ce groupe mythique créé en 1972.
Après les Gadiris c’est au tour des Casablancais d’avoir eux aussi la chance de recevoir Izenzaren. Pourquoi Casablanca? «La musique est une langue universelle et le choix de Casablanca n’est pas fortuit. C’est une métropole qui englobe plusieurs origines. La musique amazighe réussira à les réunir car notre richesse réside dans notre différence», a expliqué la direction du festival de Timitar, organisatrice de l’évènement.
Aussi, l’arrivée de ce groupe à Casablanca répond aux nombreuses réclamations de leurs fans qui n’ont pas eu l’occasion d’assister au dernier festival de Timitar surtout que le concert a une valeur d’autant plus symbolique pour les amoureux de la poésie engagée qui fait la particularité de l’école «Tazenzarte», qu’il a été sorti en hommage à feu Lahcen Boufertal, un des membres de la troupe, décédé l’an dernier.
Izenzaren est sans conteste le groupe qui a le plus marqué l’histoire récente de la musique amazighe. La troupe et son leader Abdelhadi Igout ont su trouver le ton et la juste formule pour mettre en valeur le patrimoine, la culture et la langue amazighs. Ils vont sans aucun doute transporter le 23 février au complexe omnisports Mohammed V, avec leurs voix suaves et profondes, le public dans une autre dimension. Le concert connaîtra également la participation de la voix de l’Atlas Ahmad Allah Rouicha. Bon spectacle.

Timitar au service des artistes amazighs

Le retour d’Izenzaren est marquant à plus d’un titre. Et pour cause, il bénéficie de la première production de l’association Timitar. Celle-ci soucieuse de la carrière des artistes ne compte pas s’arrêter à cette seule production. «L’association Timitar produira d’autres artistes amazighs, car il est important de mettre à niveau le marketing et la gestion des carrières de nos artistes», explique Khalid Bazid, directeur général du festival. L’album en question intitulé «Akal» et traduit en 5 langues n’est qu’une première étape, d’autres suivront avec l’ambition de produire des concerts non seulement à Casablanca mais aussi en Europe. En effet, c’est la première fois que Timitar réalise des événements hors de la région du Souss.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *