Casablanca renoue avec la culture

La ville de Casablanca a vécu ce week-end au rythme du lancement de plusieurs projets culturels. Une médiathèque dans le complexe social et culturel de la mosquée Hassan II, une Académie des arts traditionnels et enfin la bibliothèque universitaire Mohamed Sekkat. Le coup d’envoi du lancement de ces trois projets a été donné ce week-end par SM le Roi Mohammed VI. Après la prière du vendredi, le Souverain a présidé à la mosquée Hassan II, la cérémonie de signature d’une convention relative à l’achèvement de construction et l’aménagement de la médiathèque et de l’Académie des arts traditionnels. Les deux bâtiments couvrent une superficie de 24.800m2 pour un coût de 187 millions DH. Les travaux de réalisation de ces deux espaces s’étalent sur une durée de 30 mois.
La médiathèque devrait comporter des services d’accueil et d’information, des salles de lecture, une photothèque, un espace pour les chercheurs, ainsi qu’une bibliothèque sonore pour les non-voyants. Sans oublier des espaces d’animation tels qu’un auditorium et un stand de rencontre. Une salle de traitement physique et intellectuel du fond documentaire fait partie également des services de cette médiathèque dont la réalisation nécessite un montant de 122 millions DH.
L’autre projet, l’Académie des arts traditionnels, est tout aussi ambitieux. L’idée de création de cette institution date des années 90 à l’époque où Mohamed Labied était ministre de l’Artisanat. Aujourd’hui, le concept se concrétise officiellement. L’Académie est destinée aux jeunes n’ayant pas réussi leur cycle d’études scolaires pour les insérer dans la vie active. Cet établissement dont les travaux nécessitent un budget de 65 millions DH, comporte des ateliers mis à la disposition de jeunes apprentis pour assurer leur formation en arts traditionnels. Un show-room sera aménagé pour l’exposition des travaux de ces jeunes dans les domaines du zellige, du bois et du plâtre sculpté, de la dinanderie et du cuivre. L’Académie sera équipée d’une salle aménagée qui faisant office de préambule à visite de la mosquée servira d’espace d’exposition des différentes étapes de la construction de la mosquée Hassan II. «La réalisation de la médiathèque et de l’Académie des arts traditionnels revêt une  »très grande importance » pour la  ville de Casablanca aux niveaux culturel et social», a affirmé à la MAP le directeur de  l’administration de la mosquée Hassan II, Abderrahman Laghrida.
Enfin, le troisième projet culturel d’envergure n’est autre que la bibliothèque régionale Mohamed Sekkat relevant de l’Université Hassan II de Casablanca. SM le Roi a procédé, samedi 1er avril, à la pose de la première pierre pour la construction de cette bibliothèque qui sera bâtie sur une superficie de 6.250m2 au centre du campus universitaire. Le montage financier de ce projet se répartit entre un apport initial de la Fondation Sekkat de l’ordre de 43 millions DH, le soutien du Conseil de la ville du Grand Casablanca matérialisé par une somme de 15 millions DH ainsi que le ministère de l’Education nationale.
Cette bibliothèque se veut un espace offrant l’accès aux connaissances au service de 40.000 étudiants. La concrétisation de cette bibliothèque permettra la promotion de la recherche scientifique dans tous les champs du savoir et sera orientée vers les nouvelles technologies. Dans un entretien à ALM, le 10 octobre 2005, le président de l’Université Hassan II Mohamed Berkaoui avait annoncé qu’un pavillon sera consacré à l’exposition des manuscrits du regretté Haj Mohamed Sekkat. «Ces manuscrits seront scannés pour être mis à la disposition de tous les intéressés», avait-il indiqué. L’ouverture de cet espace est prévue pour 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *