Cas’art démarre sur les chapeaux de roue

Après «Casa Music» et «Casa Ciné» en 2007, le Festival de Casablanca présente jusqu’au premier juin l’événement Cas’arts. Organisé par l’Association Forum Casablanca sous l’égide de la wilaya de la région du Grand Casablanca, Cas’arts a pour ambition «d’engager un dialogue original entre le citoyen et l’art, de célébrer l’art dans des dimensions multiples, d’attirer le regard des habitants sur leur ville, l’environnement, la mémoire des lieux et de faire prendre conscience du rôle essentiel que joue l’environnement visuel dans le milieu urbain», expliquent les organisateurs. Ainsi cet événement a été inauguré mercredi 28 mai avec le dévoilement du nouvel habillage de la coupole Zevaco, à la Place des Nations Unies de Casablanca, réalisé par l’artiste Saïd Housbane. «Personne ne peut contester l’impact de la coupole  dans la mémoire visuelle des casablancais et des autres… Sa structure, très belle, a permis par le passé quelques interventions superficielles qui l’ont plus ou moins valorisée. Notre intervention se propose de redonner vie et éclat à cette installation après des années d’oubli», explique Saïd Housbane. Ce dernier a été contraint de prendre en considération la structure principale du globe sans la changer. Ainsi cette intervention prend en considération deux aspects de la coupole: un aspect diurne, de jour, et un aspect nocturne, de nuit. «Le doré, couleur unie et profonde, permettra de la dégager le jour, de la mettre en valeur dans cet environnement architectural. Un savant jeu de lumière, provenant principalement de l’intérieur de la coupole, permettra de projeter ses ouvertures en fragments dans le ciel de la nuit», précise l’artiste peintre. 
Par ailleurs, outre cette intervention, le festival prévoit des ateliers à destination des enfants, animés par des artistes reconnus dans 14 lieux à travers la ville. Ces artistes, majoritairement casablancais, encadrent depuis mi-avril une vingtaine d’enfants âgés de 10 à 15 ans pour leur enseigner les techniques de peinture et de photo. «Ces ateliers sont destinés à transmettre aux jeunes un savoir-faire, un amour de l’art et surtout de leurs faire comprendre la nécessité d’introduire la connaissance de l’art dans les mœurs et de le faire exister dans le paysage urbain quotidien», expliquent les organisateurs. Et d’ajouter que «le Festival a tenu aussi à l’occasion de cette édition de confirmer sa volonté de s’étendre à la région du Grand Casablanca à travers l’atelier organisé à Dar Bouazza (SOS Village)». Par ailleurs, une grande exposition collective des œuvres réalisées par les enfants ainsi qu’une cérémonie de remises des prix clôturera ces ateliers à la Place Rachidi. Également, le festival prévoit en partenariat avec la Fondation ONA, une exposition de deux ateliers «photos et objets anciens» qui se déroulera à la Villa des Arts de Casablanca. Aussi au menu des journées portes ouvertes dans des galeries d’art de la ville, en plus d’un programme d’animations festives à destination du jeune public qui aura lieu dans différent parc de la ville (Parc de jeux Foum Lahcen, Parc Hay Hassani, Jardin ISESCO, Parc Drissia, Jardin complexe culturel Moulay Rachid, Jardin Jawhara). «L’animation des jardins publics de Casablanca est un aspect important du Festival de Casablanca puisqu’elle permet de toucher directement les enfants (et leur famille) dans un cadre public et convivial», déclarent  les organisateurs. L’animation sera assurée par des troupes professionnelles habituées au public casablancais.  Il sera question de clowns, sketchs, théâtre, mime, mascottes, chants, conteurs, jeux  éducatifs, musique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *