Ces clubs mythiques ayant marqué l’histoire footballistique de la région Nord

Ces clubs mythiques ayant marqué l’histoire footballistique de la région Nord

Le football demeure depuis toujours le sport de prédilection des habitants de la région Nord. Les anciens clubs tels que Al Moghreb Al Aksa de Tanger, l’Union Deportiva España et Atlético Tétouan ont réussi à développer cette discipline sportive et de la faire aimer des jeunes de cette région. «Le premier club, créé en 1912 à Tanger, a porté le nom d’Alfonso 13. Il a été constitué, à cette époque, par les membres de la communauté espagnole installés dans la ville du détroit et dont la plupart sont des soldats espagnols. La création de ce club a été suivie par celle en 1919 d’Al Moghreb de Tanger. Lequel a été formé uniquement des Marocains», explique Mohammed Laâsri, auteur d’un nouveau livre intitulé «Mémoire du football dans la région Nord». A l’instar de Tanger, les enfants des résidents étrangers, en particulier les Espagnols, ont beaucoup contribué à faire découvrir le football au public tétouanais. «La ville de Tétouan a connu, pendant la saison sportive 1924-1925, la naissance de l’Atlético de Tétouan avec le soutien d’un officier espagnol d’origine madrilène, grand amoureux de l’Atlético de Madrid. Celui-ci a choisi pour le nouveau club local les mêmes couleurs que celles portées par les membres de l’équipe madrilène, à savoir le rouge, le blanc et le bleu», indique M. Laâsri.
Selon les anciens habitants de la Colombe Blanche, l’ancien Atlético de Tétouan a été considéré, jusqu’à sa disparition en 1956, un des plus grands clubs de la ville. «Ce club a joué un rôle important pour le développement du football non seulement à Tétouan, mais dans l’ensemble de la région Nord», dit M. Laâsri. Ce militant tangérois souligne que la plupart des passionnés du ballon rond dans la région tenaient à assister aux matchs joués par l’équipe locale d’Atlético à l’intérieur comme à l’extérieur de Tétouan. «Surtout que le club Atlético de Tétouan faisait part chaque année aux prestigieux championnats européens ou internationaux», précise M. Laâsri. Ce dernier poursuit que ce club a remporté, au cours de la saison sportive 1950-1951, le championnat d’Espagne de football de deuxième division, «auquel participaient les équipes les plus prestigieuses de la Liga», faisant remarquer que ce grand exploit lui a permis d’accéder au niveau national à la première division, alors que la ville de Tétouan était sous le protectorat espagnol. En plus d’Al Moghreb de Tanger et Atlético Tétouan, les deux villes ont connu la naissance de plusieurs autres clubs dont l’Union Deportiva España, Nahda Tanger, l’Union Tangerina, Chourouk et la Sevillana. La plupart de ces clubs soutenus par des Espagnols ont disparu au lendemain de l’indépendance du Royaume. Concernant la ville du détroit, la saison 1983-1984 a connu la création de l’Ittihad Riad de Tanger (IRT), qui a englobé les anciens clubs qui existaient encore sur la scène footballistique. Cette initiative visait la création d’une forte équipe de football à même de bien représenter la ville aux différentes compétitions organisées au niveau national. L’IRT a pu vite se faire un nombre important de supporters parmi les Tangérois. Surtout qu’il a réussi à remporter, pendant la saison 1986- 1987, le championnat national de première division et accéder au deuxième rang au titre de l’année 1989-1990. Les supporters de l’IRT seront déçus en 1996 des mauvais résultats de leur équipe. Laquelle joue depuis dans la deuxième division. Alors que la plus forte équipe de la région, à savoir Moghreb Atletico de Tétouan continue à mieux se positionner et à se maintenir à la première division, et ce grâce aux efforts entrepris par les responsables du club. Notons que les autres anciens clubs de la région dont ceux d’Assilah, Ksar El Kébir, Larache et Chefchaouen ont marqué de leur empreinte l’histoire footballistique de la région. Malheureusement, les mieux placés d’entre eux évoluent en deuxième division du championnat. Et parmi les grands noms ayant marqué la mémoire de la région Tanger- Tétouan figure Abdeslam Saïdi Lanjrin. Né en 1904 et plus connu par Boubténa, il a débuté au sein du club Al Moghreb avant d’intégrer en 1930 l’équipe de l’Olympique de Rabat. Il a fait partie depuis 1932 de l’équipe nationale. Il a aussi évolué dans des clubs étrangers dont celui de FC Séville (1936). L’histoire footballistique régionale met à l’honneur plusieurs autres anciens joueurs, citons entre autres les deux tangérois Hassan Akesbi et Haj Abdelkader Salah, plus connu par Malaga, le Tétouanais Abdeslam Metni ou encore Mohamed Arsalan (Zaza).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *