«César, une histoire méditerranéenne» au MMVI: Hommage à l’œuvre de l’artiste César Baldaccini

«César, une histoire méditerranéenne» au MMVI: Hommage à l’œuvre de l’artiste César Baldaccini

Prévue du 9 décembre au 14 mars 2016, cette exposition monographique s’intitule «César, une histoire méditerranéenne». Organisée en partenariat avec la fondation César, cette exposition particulière réunit une quarantaine d’œuvres. D’ailleurs, elle s’articule autour d’œuvres majeures de l’artiste, et propose une immersion dans son art à travers le prisme de cette identité méditerranéenne. «Il s’agit de la première exposition d’une telle envergure consacrée à cet artiste en Afrique et dans le monde arabe.

César est considéré comme l’un des plus grands artistes sculpteurs du XXe siècle. Il a séjourné au Nord du Maroc et côtoyé plusieurs artistes marocains dont Mehdi Qotbi, Belkahya, Melehi et autres. Cette exposition est une occasion pour montrer au public marocain l’œuvre de ce grand artiste», a indiqué Abdelaziz Idrissi, directeur du MMVI, lors du point de presse, tenu, mardi 8 décembre, au MMVI, à l’occasion de l’organisation de cette exposition.

Parcours de l’exposition et œuvres exposées

Le parcours de l’exposition est structuré par de grands thèmes transversaux. Chaque thème s’attache à illustrer l’importance de la relation entre la matière et l’imagination dans l’œuvre de César, une relation dynamique et mouvante, jalonnée de rencontres donnant lieu à autant de coups de génie. Stéphanie Busttil-Janssen, présidente de la fondation César et commissaire de cette exposition, explique dans ce sens que, «au-delà de la présentation de l’œuvre, l’exposition aborde de manière pédagogique le contexte dans lequel il s’inscrit, et pourquoi il fut un tel pilier dans l’histoire de l’art du XXe siècle».

De ce fait, l’exposition donne à découvrir plusieurs thèmes dont «La femme, thème éternel», «L’autoportrait», le «musée imaginaire d’histoire naturelle» et les poules patineuses. L’exposition dévoile également le travail de la matière.

Le visiteur est invité à contempler l’ensemble des œuvres qui l’entourent à travers le regard que César pouvait porter sur elles, c’est-à-dire à travers un regard s’attardant sur la matière et la technique. Le public pourra également découvrir «Le Pouce, 1965». Il s’agit d’une sculpture monumentale de 6m, installée à l’extérieur du MMVI. Il faut dire que cette œuvre est la pièce fondatrice de cette série. C’est avec elle que César s’approprie la technique de l’agrandissement.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *