C’est sa 3ème édition: La biennale de Casablanca atteint la maturité

C’est sa 3ème édition: La biennale de Casablanca atteint la maturité

La biennale sera marquée par la forte participation du continent africain qui, selon le directeur artistique Mostapha Romli, sera représenté par 22 pays différents. «C’est une première !».

biennale-de-casablanca«C’est l’âge de la maturité de la biennale internationale de l’art contemporain de Casablanca». C’est ainsi que le directeur artistique Mostapha Romli qualifie l’événement qui tiendra sa 3ème édition du 14 au 23 octobre sous le Haut patronage de SM Mohammed VI. «A partir de cette année, cette manifestation fera son entrée dans le circuit international des biennales», enchaîne-t-il, comme pour confirmer cette maturité tout en détaillant les nouveautés de l’événement.  Dans ce sens, la biennale sera marquée par la forte participation du continent africain qui sera, selon lui, représenté par 22 pays différents. «C’est une première !», estime le directeur artistique en rappelant que 60 pays prendront part à l’événement qui se tiendra sous le thème «Nous le peuple».

De plus, la biennale se distinguera, cette année, par la présence de 7 commissaires issus des différents continents.   

Et ce n’est pas tout ! la biennale sera davantage accessible au public lors de cette 3ème édition. «Nous sommes en train de monter une exposition en plein air», indique M. Romli en précisant que cette exposition se tiendra à la place des Nations Unies à Casablanca en partenariat avec Casa Tramway. «L’objectif étant de rendre gratuit l’accès à l’art», poursuit-il en rappelant que toutes les expositions de la biennale seront gratuites et accessibles.

Interrogé sur la différence entre la biennale de Casablanca et celle de Marrakech, M. Romli précise: «Bien que les deux biennales aient des objectifs similaires, elles demeurent différentes. Mais nous allons quand même essayer d’avoir des collaborations et des rapprochements entre les deux événements». Et de citer en exemple l’installation de l’artiste-peintre Rachid Koraïchi, prêtée, cette année, par la biennale de Casablanca à celle de Marrakech. Cependant, l’interlocuteur ne manque pas de rappeler que d’aucuns estiment que les deux événements sont en concurrence. «Il n’en est rien du tout ! D’autant plus que nous avons les mêmes soucis. Au contraire, il y a une grande volonté de collaborer entre nous deux», explique M. Romli en rappelant qu’il a déjà personnellement assisté à la biennale de Marrakech. «Peut-être que le directeur de la biennale de Casablanca assistera à la nôtre», conclut M. Romli avec un brin d’humour.

biennale-de-casablanca-1

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *