Ceux qui prêchent le bien pour semer le mal

Ceux qui prêchent le bien pour semer le mal

Monsieur le Président,
Ceci est un message pour le monde.
Monsieur je suis artiste peintre poète, qui croit à l’ouverture sur l’universel, sur la liberté et l’égalité des chances. Par mon métier, je suis convaincu de l’alchimie des couleurs et persuadé que chaque couleur a un esprit, une force. Par une méditation du sens des choses, je suis amené à croire à l’égalité de ces forces. C’est ainsi que je me suis retrouvé à travailler sur le même être : l’Homme, à l’aimer dans sa complexité, à le peindre dans ses attitudes d’équilibre, de déséquilibre et de questionnement. Aujourd’hui, nous vivons une tragédie inexprimable, sans mot ni sens dans un monde où règne la force primitive des armées folles, des marchands d’armes ou des intégristes égarés, les uns par la haine les autres par l’humiliation; la montée des Etats racistes spectres tristes de notre humanité. Un monde à l’envers, où celui qui défend sa dignité, sa famille, sa Terre, son imaginaire et sa culture (le cas palestinien) est traqué comme terroriste, quel cynisme de mauvais goût ! Monsieur le président, nous croyons profondément au dialogue, à la liberté, à la dignité. Au nom de ces forces universelles nous vous demandons d’inscrire notre nom parmi tous les noms de ceux qui appuient la demande et exigent la levée du siège barbare qu’exerce l’Etat d’Israël autour du Président Yasser Arafat, choisi par son peuple, et sa libération au nom de ce qui reste d’humain dans notre monde. Au nom de la liberté d’expression, nous demandons aussi la libération du journaliste Taissir Allouni, détenu par l’Etat espagnol au nom des droits des hommes et des femmes qui aimeraient vivre le monde poétiquement même si le mot ne veut plus rien dire dans la bouche de ceux qui prêchent le bien pour semer le mal.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *