Chamakmak et la maison des poètes

À l’orée de « Mémoire vivante », livre qui présente et explique les activités de « La maison de la poésie au Maroc », on trouve un poème de Chamakmak. Le siège de «La Maison de la poésie au Maroc» se trouve à la délégation du ministère de la Culture à Casablanca. Des poètes qui se meuvent au milieu des employés d’un ministère, on a un peu de mal à se les représenter. C’est dans ce sens qu’il faut lire le poème de Chamakmak comme une allusion plaisante à une association qui cherche encore une maison digne de son nom. «Apparaissant aux balcons et coupoles mon voile n’est impénétrable pour personne ma maison c’est l’étendue de l’espace le plafond c’est le ciel de Dieu ou des portions de nuages si tu le veux, quant à toi tu peux entrer, me saluant, dans ma maison sans porte car je ne trouve pas de battant de porte qui tienne entre les nuages et le ciel».

Abou Chamakmak
Poète Abasside, (2ème siècle de l’Hégire).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *