Cheb Mami : «J’envisage mon retour sur scène avec sérénité»

Cheb Mami : «J’envisage mon retour sur scène avec sérénité»



ALM : Votre concert au Maroc marque le début de votre retour sur la scène au Maghreb spécialement. Que représente cela pour vous ?
Cheb Mami : Je suis heureux de faire mon retour artistique au Maroc et retrouver mon public maghrébin. Je remercie Mazagan de m’avoir invité. Ce concert est le premier d’une série de spectacles de ma tournée dans le Maghreb. J’ai aussi une autre date au festival du raï d’Oujda le 23 juin. J’avais prévu de faire mon retour depuis l’Algérie, mais cela ne débute qu’à partir du 4 juillet au Festival de Timgad. Il faut aussi dire que mon public est partout dans le Maghreb. Nous partageons la même culture. J’aimerais même me produire en Tunisie, malgré le fait que le pays n’est pas très stable. D’ailleurs, je crois que c’est dans ces moments difficiles qu’on a le plus besoin de nous, les artistes.

Comment vous appréhendez vos retrouvailles avec le public après une longue absence ?
Comme d’habitude j’ai le trac avant chaque concert. Ça a été le cas avant le concert à Mazagan et ce sera toujours le cas. Mais c’est avec sérénité et confiance que j’envisage mon retour sur scène, j’ai envie de donner le meilleur de moi-même, avec l’aide de Dieu.

Qu’est-ce qui a changé chez-vous après votre mésaventure en prison ?
Je suis plus tourné vers l’avenir, le passé c’est le passé. Ma spontanéité ne changera jamais. Voilà Mohamed est toujours le même. Les artistes sont toujours de nature passionnés et même enfantins à certains égards. Mais c’est tout aussi vrai qu’avec le temps, l’on change sa vision du monde et son attitude. Je sais que j’ai grandi, je suis plus mature.

Pouvez-vous nous parler de votre nouvel album ?
Cet album comprend de nouvelles chansons avec de nouvelles influences. Je sais que je suis très attendu par mon public. On se demande comment je vais évoluer. Donc je sais qu’il faut bien préparer cet album qui sortira en 2012. J’en ai écrit moi-même les huit titres. Il y a une chanson très influencée par la musique marocaine, spécialement le melhoun et qui s’intitule «ya lhabib louwel, nta nour 3yani».
L’album comprend aussi des chansons, dans un esprit tour à tour nostalgique, mélancolique, romantique…

Comment vous composez vos chansons?
J’écris et compose mes chansons selon ce que me dicte mes humeurs, que je sois euphorique ou mélancolique. C’est un peu comme une révélation soudaine. Il n’y a pas de règle ou de méthodologie précise. Des fois, il m’arrive d’écrire une chanson dans une chambre d’hôtel ou dans l’avion. D’ailleurs c’est en étant dans l’avion vers le Maroc pour le concert de Mazagan que j’ai écrit une nouvelle chanson. J’ai été très inspiré.

Quel est le duo qui vous a le plus marqué?
Le duo qui m’a marqué est celui fait avec Sting. Il a été couronné par une tournée extraordinaire dans le monde entier. J’ai été marqué musicalement, mais aussi par le sérieux de la personne. J’ai beaucoup appris grâce à ma rencontre avec Sting.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *