Cinéma

Cinéma

Une trentaine de films amazighs seront en compétition dans le cadre du festival international du film amazigh Issni N’Ourgh. Cette sixième édition sera donnée à la Chambre de l’industrie et des services de la ville du 26 au 30 septembre. Notons que l’initiative de ce festival émane, depuis la naissance, de l’Association Issni N’ Ourgh, qui a été créée pour cette cause.
Cependant, le FINIFA est également appuyé par le conseil municipal de la ville d’Agadir ainsi que l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM). Ainsi, une trentaine de films courts et longs métrages et documentaires seront au programme. Dans la catégorie long métrage, une série de films importants seront projetés au cours de cette édition, dont le film d’ouverture «Aghrrabou» de Ahmed Baidou aux côtés du film algérien «Vava Moh» du réalisateur Smail Yazid. Participera également dans cette catégorie le réalisateur Youba Ouberka avec son premier long métrage «Carte mémoire», soulignent les organisateurs. Ceci étant, la liste des courts métrages en compétition, cette année,  contient le film «Yidir» du réalisateur algérien Tahar Houchi, «Vacancy» du réalisateur Mohamed Bouzgou et «Ansite» du réalisateur canarien Armando Ravelo. La catégorie documentaire permettra aux festivaliers de découvrir des films documentaires ayant marqué la scène et dont on note «Agadir 1960… un rêve en couleur», du réalisateur Ibrahim Amzil, le film «Tinghir-Jérusalem… les échos du Mellah», de Kamal Hachkar et «Abdelkarim et la guerre du Rif», de Daniel Cling.
Un autre volet de grande importance est aujourd’hui assuré par l’Association Issni N’Ourg. Il s’agit de la mise en place d’une formation donnée au profit des jeunes dans le domaine cinématographique. L’initiative est appuyée par l’ambassade américaine au Maroc. «L’Association Issni N’Ourgh organise des ateliers de formation au profit des jeunes dans le domaine des techniques du cinéma, qui seront animés par le réalisateur américain Ian Skorodin aux côtés de Patricia Gomes et ce, du 23 au 30 septembre 2012 à l’Ecole supérieure de la radio et télévision (ESRT)», expliquent les organisateurs. Un appel est ainsi lancé aux jeunes désireux de profiter de cette formation. Au programme de cette édition «Le cinéma de l’autre». L’initiative des organisateurs consiste à faire découvrir aux festivaliers des films d’autres nationalités et cultures. Cette fois-ci c’est le cinéma des Touaregs qui va être découvert à travers le film «Imshuradj» du réalisateur résidant en Angleterre Akli Shakka. Par ailleurs, une exposition de l’artiste-peintre touareg «Haouad» est également prévue au musée amazigh à Agadir, durant la période du festival.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *