Cinéma : le verdict de la commission d’aide

Cinéma : le verdict de la commission d’aide

Nouvelle aide à la production cinématographique marocaine. Au terme de leur dernière réunion annuelle, tenue jeudi dernier au siège du Centre cinématographique marocain (CCM) à Rabat, les membres de la commission d’aide à la production cinématographique ont examiné 11 projets de films candidats à l’avance sur recettes avant production. Ils ont également visionné un film de long métrage et trois films de court métrage candidats à l’avance sur recettes après production et un film de court métrage candidat à la prime à la qualité avant d’octroyer une enveloppe budgétaire de 14, 7 millions de dirhams à tous ces projets . Après avoir examiné les onze scénarios de films pendant plusieurs jours, leur verdict est tombé dans la soirée de jeudi. En tout six projets de longs-métrages et deux courts-métrages ont remporté le gros lot. Côté longs- métrages, les films qui ont bénéficié de l’avance sur recettes ne sont autres que «Histoire d’un lutteur Mchaouchi» de Mohamed Ahed Bensouda doté d’un budget de 3,5 millions DH, «Majid» du jeune réalisateur Nassim El Abassi avec 3 millions DH, «Leila» de Myriam Bakir avec 2,5 millions DH, «Française» de Souad El Bouhati avec 2,5 millions DH et le projet de long métrage en amazigh intitulé «Tamazight oufla» de Mohamed Mernich qui a bénéficié d’avance de 1,9 million DH. Pour le court métrage, la commission a accordé 250.000 DH au film «Rêve-Eveil» de Ali Tahiri et 150.000 DH à «Rires en Larmes» de Mohamed Labdaoui.
La commission a également visionné d’autres films candidats à l’avance sur recettes après production ou à la prime de qualité. Seul le long-métrage de Driss Chouika a bénéficié de l’aide post-production. Un montant de 900.000 DH a été accordé à son film «Le jeu de l’amour» dans lequel jouent Amal Ayouch et Younès Megri. Quelques images de ce film avaient déjà été montrées en juillet dernier au Festival du film francophone de Safi.
De cette réunion de la commission d’aide à la production cinématographique, une remarque peut être établie d’emblée. Le montant accordé au titre de l’avance sur recettes et le nombre de films retenus sont en hausse. En effet, lors de la dernière réunion tenue en mai dernier, cinq longs-métrages et un seul court métrage ont eu droit à cette forme d’aide. Environ 15 millions DH avaient été débloqués lors de cette session. Selon une source proche du CCM, l’augmentation du budget fait partie de la nouvelle stratégie du fond d’aide pour encourager la production cinématographique au Maroc. C’est pour cela que lors de cette dernière session de l’année 2006, la totalité du montant alloué a été débloquée. «Si le budget n’est pas consommé, il n’est pas reconduit et il est récupéré par le ministère des finances», explique la même source. Une explication qui justifie la nouvelle attitude de la commission. Une attitude qui consiste à délivrer le maximum de fonds et à ventiler cette opération en fonction de l’enveloppe budgétaire.

Les précédentes avances sur recettes à la production

• Première réunion de février 2006
Longs-métrages :
«En attendant Passolini» de Daoud Oulad Syad :  3,7 millions DH
«Tu te souviens d’Adil» de Mohamed Zinedaine : 3 millions DH
«Le vélo » de Hamid Faridi : 2,3 millions DH
«Entre parenthèses » de Hicham Falah et Chrif Tribek : 2,1 millions  DH

• Deuxième réunion de juin 2006
 Longs-métrages :
«Kandicha» de Jérôme Cohen Olivar : 4 millions de DH
«Adieu mères» de Mohamed Ismaël : 3,7 millions DH
"Itto Titrit Ou Itto l’Etoile du Matin" :  3.3 millions DH
«Ahmed» de Ismaël Saïdi :  3 millions DH.
Courts-métrages :
«Liberté provisoire» de Naoufel Berraoui : 250.000 DH

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *