Cinéma : Les films de la rentrée 2007

Cinéma : Les films de la rentrée 2007

Drames et thrillers sont au menu de la programmation cinématographique de ce mois de janvier 2007. Plusieurs salles obscures du Maroc misent sur les derniers longs-métrages sortis en France et aux Etats-Unis. Au Mégarama de Casablanca et de Marrakech, les responsables ont prévu quatre premières. Les admirateurs de l’actrice américaine Laura Ramsey pourront ainsi savourer son talent d’actrice dans le long-métrage « She’s a man » d’Andy Fickman. Ce film projeté à partir de la première semaine de janvier ne manque pas d’humour. Profitant de l’absence de son frère jumeau Sebastian, Viola se déguise en lui pour intégrer l’équipe des Illyria Boys. Mais elle n’avait pas prévu qu’elle tomberait amoureuse de son binôme Duke. A partir de la deuxième semaine du mois de janvier, les deux Mégarama proposeront aux cinéphiles un policier réalisé par David Ayer. Intitulé «Bad Times», ce film d’une durée de deux heures environ, revient sur la guerre du Golfe. Vétéran de cette guerre, Jim Davis a été profondément marqué par l’horreur des combats. A bout de ressources, il attend d’être incorporé à la police de Los Angeles, où un poste lui avait été promis. Dans le registre du film documentaire, le Mégarama a choisi « La vérité qui dérange » du réalisateur américain Davis Guggenheim. Cette production traite de l’impact du réchauffement climatique sur la planète terre. L’auteur du documentaire défend la thèse de certains hommes de sciences qui s’accordent à dire que les êtres humains ont dix ans pour éviter qu’une catastrophe nucléaire n’intervienne. Le dérèglement du système climatique pourrait entraîner des inondations, de la sécheresse et, pour couronner le tout,  des vagues de chaleur fort meurtrières. Après ce tableau apocalyptique, la dernière sortie s’annonce plus clémente. Il ne peut en être autrement puisqu’il s’agit d’une comédie musicale. « Sexy Dance » est un film réalisé par Anne Fletcher. Il réunit deux acteurs de talent ; à savoir Channing Tatum et Jenna Dewan et propose des portraits croisés de personnages qui trouvent leur épanouissement à travers la danse. Au Colisée de Marrakech,  les cinéphiles ont rendez-vous à partir d’aujourd’hui mercredi 3 janvier avec le film américain «Le Prestige» de Christopher Nollan. Avec ce cinquième long-métrage, ce cinéaste  ambitionne de jouer avec le spectateur, de lui tendre pièges. Le Prestige, évoqué par le titre, est donc à entendre dans son acceptation ancienne, comme une illusion destinée à frapper l’imagination et dont les causes sont apparemment magiques. En racontant le duel à mort auquel se livrent deux illusionnistes de la scène londonienne, au crépuscule du XIXème siècle, le réalisateur tente d’établir un parallèle entre la démarche du cinéaste et celle du prestidigitateur de music hall qu’il donne à voir. La seconde semaine, les responsables de la programmation prévoient la projection du film «Eragon» de Stephen Fangmeier. Par son style flamboyant, ce film ressemble au fameux «Seigneurs des anneaux».
Eragon est le nom d’un jeune fermier qui découvre dans la montagne une pierre bleue de toute beauté et qui n’est rien autre qu’un oeuf de dragon. Enfin, le long-métrage «Sentinel» de Clark Jonhson et le dernier film de Abdelhai Laraki seront projetés au cours des deux dernières semaines de janvier. Le film « Rih El Bhar » de Abdelhai Laraki sort dans les salles du Maroc à partir du 24 janvier. Ce long-métrage tourné entre octobre et novembre 2005 à Asilah regroupe au casting Mohamed Majd, Mohamed Khouyi, Saadia Ladib, Driss Roukh et Said Bey. Le personnage principal du film, en l’occurrence celui d’un baron de la drogue est campé par Mohamed Marouazi. Dans le registre de la production nationale, ce film fera l’événement de la rentrée 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *