Cinéma : Partenariat maroco-émirati

Le président du Festival international du film de Dubaï, Abdelhamid Joumâa était jeudi dernier au Maroc. Objet de sa visite : rencontrer les officiels marocains et discuter d’un futur partenariat avec le Festival du film de Rabat. A cette occasion, il a fait part de son souhait de voir le Festival de Dubaï bénéficier des expériences cinématographiques du Maroc. «Nous sommes venus au Maroc dans le but de discuter des modalités d’un futur partenariat avec le Festival de Rabat», a-t-il déclaré. Pour sa part, le directeur du Festival du cinéma d’auteur de Rabat Hamadi Gueroum, a  précisé que les deux parties sont pour l’instant au stade des pourparlers. «Nous avons émis des propositions de partenariat dans le domaine cinématographique pour que les deux villes puissent en bénéficier».
Le directeur du Festival du cinéma de Rabat sera invité à la troisième édition du Festival international du film de Dubaï qui aura lieu du 10 au 17 décembre prochain. Cette visite fixera les prémices de ce futur partenariat.
En ce qui concerne l’édition 2006 du Festival du cinéma de Dubaï, la liste des films en compétition -une première cette année- n’a pas encore été rendue publique. Néanmoins, on sait d’ores et déjà que tous ces longs-métrages sont réalisés par des cinéastes arabes ou d’origine arabe.
«C’est la condition sine qua non pour qu’un film fasse partie de la compétition officielle», souligne Abdelhamid Joumâa. Un jury sera désigné pour juger les films en compétition. Le grand Prix du festival dans la section longs-métrages «La jument d’or» est d’une valeur de 50.000 dollars. Le meilleur court-métrage sera doté, quant à lui, de 30.000 dollars et enfin les films documentaires de 40.000 dollars.
L’autre nouveauté du Festival de Dubai : le lancement d’un concours de scenarii destiné aux jeunes Emiratis intéressés par le 7ème art. C’est une manière d’encourager la production locale. Ceci étant, il n’existe pas encore d’industrie du cinéma aux Emirats Arabes Unis. C’est l’une des raisons qui a poussé les organisateurs de ce rendez-vous cinématographique à encourager l’écriture de scénarios. Le festival de Dubaï est financé à hauteur de 60% par le gouvernement de Dubaï. Les sponsors sont aussi présents en force à cette manifestation. C’est grâce, entre autres, à sa puissance financière que le Festival international du film de Dubaï a pu bénéficier d’une grande renommée malgré sa jeunesse, puisqu’il est âgé de trois ans seulement. L’année dernière, des stars internationales ont été invitées à sa seconde édition. Avaient notamment répondu à l’appel l’Indien Yash Shoprah, le célébrisssime Morgan Freeman, Adel Imam,  Nour Cherif, Yousra et Mouna Zaki.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *