Cinéma Rif : La nouvelle production «Roméo et Juliette» ouvre le bal

Cinéma Rif : La nouvelle production «Roméo et Juliette» ouvre le bal

Une programmation exceptionnelle en 2018

Fort du succès que connaît l’opération de la transmission directe des spectacles The Metropolitan Opera de New York et de la salle de Moscou, le cinéma Rif entame une nouvelle saison avec une programmation variée. Au menu, des opéras les plus connus et les grands classiques revisités par les plus célèbres chorégraphes d’aujourd’hui.

C’est la nouvelle production inspirée du classique Shakespeare «Roméo et Juliette» qui ouvre le bal le 21 janvier. Il s’agit d’une œuvre mise en scène par Alexeï Ratmansky, ancien directeur artistique du Ballet du Bolchoï. Elle sera présentée pour la première fois au Bolchoï et au cinéma, dans une lecture théâtrale et originale. Avec la partition célèbre de Sergueï Prokofiev, son talent de virtuose retrace le drame des amants de Vérone au plus proche du récit. En direct de New York, le public découvrira la transmission de «Tosca». Il s’agit d’une production qui sera présentée par Vittorio Grigolo et Sonya Yoncheva.

Ce duo promet une soirée explosive où la passion et le drame seront à leur comble. Ils seront accompagnés par l’incontournable Bryn Terfel en terrible Scarpia. Le programme du mois de février propose la transmission de «L’Élixir d’amour». Il s’agit d’un opéra signé par Broadway Bartlett Sher. Il sera présenté par la sublime soprano sud-africaine Pretty Yende. Celui-ci fera battre le cœur du ténor maison Matthew Polenzani. Le programme du mois de février donne à voir «La Dame aux camélias». Il s’agit d’une œuvre adaptée du roman d’Alexandre Dumas qui prend vie sur la scène du Bolchoï avec l’étoile Svetlana Zakharova. Celle-ci interprète le rôle de la courtisane en quête d’amour et de rédemption. Elle porte à son comble l’émotion de ce récit tragique, à la rencontre de la sublime chorégraphie de l’Américain John Neumeier et sur une partition déchirante pour piano de Frédéric Chopin.

A ne pas rater en mars «Les Flammes de Paris» de la compagnie moscovite. Il s’agit de la version du chorégraphe russe Alexeï Ratmansky. Celui-ci retourne aux sources de la création de ce ballet «révolutionnaire», avec une virtuosité et une puissance figurées par quelques-uns des plus époustouflants par du ballet. Un spectacle d’une force presque trop exubérante pour la scène pourtant gigantesque du Bolchoï.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *