Cinéma : «Youmoulila» nécessite entre 6 et 9 millions DH

ALM : Le CCM vous a accordé une avance sur recette avant production de trois millions DH pour « Youmoulila». Quelle est l’histoire de votre long métrage?
Naoufel Berraoui : Comme son nom l’indique,  «Youmoulila», ou «Jour et une nuit» raconte l’histoire d’une femme amazighe qui quitte son village pour la première fois de sa vie pour découvrir une autre ville. Au cours de son voyage, elle va découvrir un autre mode de vie et rencontrer de nouveaux visages. La production de ce film nécessitera entre 6 et 9 millions DH.

Comment comptez-vous financer la production de ce film ?
Je compte plutôt sur le sponsoring et le soutien des fonds étrangers pour compléter le montant nécessaire à la production de mon premier long-métrage

Quels sont les acteurs qui vont jouer dans ce film ?
Je n’ai pas encore choisi les acteurs qui vont participé dans ce film. Avant cette étape, je dois bien travailler mon scénario et le finaliser. Concernant les lieux de tournage, ce sera entre Casablanca et un village du Sud du Maroc ou l’un des villages de l’Atlas. Le tournage est prévu pour l’année prochaine, entre avril et septembre.

C’est votre premier long-métrage. Comment est né ce projet ?
Effectivement, c’est la première fois que je réalise un long-métrage destiné au grand écran. Après divers téléfilms et des courts métrages, c’est la suite logique des choses que de réaliser un long-métrage. Je peux dire qui’ il faut commencer par les courts métrages pour acquérir une certaine expérience. Pour moi, c’était un passage obligé pour avoir plus d’expérience. C’est à travers la réalisation de ce genre de films qu’on peut se confronter aux problèmes du métier et apprendre à les résoudre. C’est une nouvelle expérience, et je considère l’art dans sa totalité comme une aventure parce qu’à chaque fois, on rencontre de nouvelles personnes et on se confronte à de nouveaux défis à relever.

Comment expliquez-vous votre absence des écrans en tant qu’acteur ?
Je me suis éloigné du métier d’acteur pour me consacrer à la réalisation. Quand j’avais décroché mon Bac, les écoles de cinéma n’existaient pas encore, la seule issue que j’avais pour atteindre mon rêve de réaliser des films était d’intégrer l’ISADAC, un parcours que je ne regrette pas. Pour apprendre le métier de la réalisation, il faut beaucoup de lecture et une grande culture cinématographique.


Le CCM finance «Youmoulila»
Le CCM a accordé une avance sur recette avant production d’un montant de trois millions de dirhams au long métrage intitulé « Youmoulila », présenté par la société de production « Kama 4 Prod» et qui sera réalisé par Naoufel Berraoui. Ce jeune réalisateur est diplômé de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (l’ISADAC), il est auteur d’un premier court métrage «Le chant des sirènes» bien accueilli dans différents festivals nationaux et internationaux. Il compte également à son actif d’autres courts métrages tels «Liberté provisoire» et «Départ ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *