23ème Festival international du film de Kolkata: Des retombées positives de la participation marocaine

23ème Festival international du film de Kolkata: Des retombées positives de la participation marocaine

Le cinéma marocain vient d’être «l’invité spécial» du 23ème Festival international du film de Kolkata (Calcutta) organisé tout récemment en Inde. L’information est précisée par le réalisateur Azlarab Alaoui qui a, d’après ses dires, proposé le Royaume en tant que tel.

«J’ai été invité à ce festival en tant que membre du jury international de cette manifestation. Cet appel m’a incité à souffler au directeur artistique du festival l’idée d’y inviter le cinéma marocain», raconte le cinéaste marocain. Après des échanges qui ont, d’après lui, duré sept mois avec la direction du festival, le Maroc a fini par être reçu comme invité spécial de cette édition. Ainsi, Azlarab Alaoui a proposé plus de vingt films marocains aux initiateurs. Ce sont six longs-métrages qui ont été retenus pour être projetés lors du festival. Il s’agit de «Derrière les portes fermées» de Mohamed Ahed Bensouda, «Razzia» de Nabil Ayouch, «Les oubliés» de Hassan Benjelloun, «La cinquième corde» de Salma Bargach, «Androman» d’Azlarab Alaoui et «Zéro» de Noureddine Lakhmari. «L’ensemble de ces réalisateurs a été convié avec une prise en charge totale des frais de leur séjour», détaille Azlarab Alaoui. Aux yeux de ce cinéaste, cette participation marocaine est «réussie». Déjà, le fait que le  Maroc soit invité spécial de cette édition est, à son sens, un succès. De plus, la délégation marocaine a, d’après ses dires, tenu des rencontres, conférences et entretiens autour des films participants et du cinéma marocain. «Mieux encore, l’ensemble des membres de la délégation parle l’anglais. Chose qui a énormément facilité la communication lors du festival», enchaîne-t-il à propos de ce succès.

A propos de l’intérêt porté par le cinéma indien au tournage dans le Royaume, le cinéaste marocain estime que cette attention n’est, pour l’heure, qu’un simple «décor» et n’a pu se hisser au niveau de coproduction. Cependant, la délégation a, d’après lui, fourni des efforts pendant les dix jours du festival et a pu exprimer la volonté de conclure des coproductions. Aussi, la délégation a, selon Azlarabe Alaoui, étalé les grandes facilités accordées par le Maroc qui dispose également d’une commission d’aide à la production des œuvres cinématographiques. «Je pense que tout cet effort donnera ses fruits dans un futur proche», conclut le cinéaste marocain sur une note d’optimisme.    

Pour rappel, l’Inde a été, à son tour, invitée d’honneur au 12ème Festival international du film de Marrakech. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *