3ème Festival international des écoles supérieures d’art dramatique : Une ouverture à la saveur de reconnaissance

3ème Festival international des écoles supérieures d’art dramatique : Une ouverture à la saveur de reconnaissance

Le 3ème Festival international des écoles supérieures d’art dramatique, qui se poursuit jusqu’au 6 décembre à Rabat, s’est ouvert vendredi dernier sur une note de reconnaissance.

Ainsi, un hommage a été rendu, lors du lancement de cette manifestation, qui se tient sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, à Ahmed Massâia. Un dramaturge connu pour son apport pour le parcours de lauréats de l’Institut supérieur de l’art dramatique et de l’animation culturelle qu’il a dirigé pendant 11 ans. «Cet hommage a un goût spécial puisqu’il m’est rendu par les lauréats de l’institut dans le cadre de ce festival qui est, à mon sens, le résultat de la raison pour laquelle l’institut a été créé», estime Ahmed Massâia. Pour lui, cette manifestation, initiée par l’Association Issil d’art dramatique et d’animation culturelle, lance les jalons de base de l’ouverture, du partenariat pédagogique et scientifique en matière de formation en théâtre. Egalement de la partie, le ministre de la culture et de la communication, Mohamed Laaraj, estime, à son tour, que l’importance du festival réside dans le fait qu’il se penche sur plusieurs objectifs à la fois. «Cette manifestation veille à consolider l’échange d’expériences entre les instituts et les écoles spécialisées en art dramatique», précise le ministre dont le département est partenaire à l’événement. M. Laaraj a, dans ce sens, mis l’accent sur l’importance de la participation internationale qui enrichit ce festival en expériences issues de différents continents.

Après ce lancement, place samedi aux ateliers encadrés par des professeurs et professionnels en théâtre provenant de différents pays participants. Cette manifestation est également marquée par l’organisation d’une table ronde intitulée «Programmes et mécanismes d’enseignement des arts dramatiques».

Cette table ronde ainsi que les ateliers se veulent, comme le précise Said Ait Baja, directeur du festival, «de créer un noyau permettant de constituer un réseau en formation en théâtre de par le monde et d’élaborer une vision à ce propos».

Pour rappel, la pièce «Des jours merveilleux» de la troupe de l’école royale supérieure d’art dramatique de Madrid a ouvert le bal des représentations participant à la compétition du festival dont le jury est présidé par Moulay Ahmed Badri. A leur tour, les lauréats de l’Isadac de Rabat ont présenté leur pièce de théâtre intitulée «Désormais» mise en scène par le jeune étudiant Nasser Akabab.

Ce sont dans l’ensemble 11 troupes provenant d’Allemagne, du Bénin, du Mexique, de Pologne, d’Italie, de Norvège, d’Espagne, de Côte d’Ivoire et du Maroc qui prennent part à ce festival.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *