4ème Festival de cinéma à Saidia : Une forte participation des longs-métrages arabes

4ème Festival de cinéma à Saidia : Une forte participation des longs-métrages arabes

Le 4ème Festival de cinéma à Saidia, qui se tiendra du 29 août au 1er septembre, se distinguera par «une forte participation de longs-métrages arabes ayant été programmés au Festival de Cannes en France». L’annonce est faite par Benyouness Bahkani, directeur du festival appelé «Cinéma sans frontières» et initié par l’association Al Amal pour la cohabitation et le développement.

En détail, ce sont, selon ses dires, 14 films, soit 7 longs-métrages et 7 courts-métrages qui concourront pour des prix décernés pour les meilleurs réalisation, scénario, acteur et actrice outre le prix du jury. Aussi, le Grand prix appelé «La perle bleue» et le prix dénommé «L’orange» seront respectivement remis aux meilleurs long et court métrages. «Des films marocains et étrangers à dimension universelle et artistique ont été sélectionnés pour être projetés», enchaîne-t-il. Et c’est le jury présidé par le réalisateur hollandais, René Goossens, qui aura la tâche de départager les films participants. Le président sera entouré d’une équipe composée de l’auteure marocaine Latifa Baqa, la scénariste Narjis Mouaden, la journaliste Ouafa Bennani, l’écrivain Saïd Mellouki, du journaliste et auteur Ali Azahaf et du réalisateur algérien Karim Traidia.

De surcroît, d’autres prix seront, comme il le précise, décernés dans un espace ouvert au public de la ville. «C’est une opportunité pour le public marocain et les visiteurs de Saidia de mieux  connaître les artistes et réalisateurs marocains et étrangers participant à cette édition ainsi que des invités issus du milieu culturel et artistique», poursuit le directeur du festival.

Un événement également marqué par l’hommage qui sera rendu au célèbre réalisateur Hakim Nouri et à la star Fadila Benmoussa.

Cette édition sera, de plus, jalonnée de conférences et rencontres ayant trait aux questions socio-culturelles à l’instar du roman dans le cinéma, de l’image de la femme marocaine dans le cinéma et l’image du migrant dans les médias marocains. Ces ateliers seront animés par le scénariste et écrivain, Abdelilah El Hamdouchi, le journaliste et auteur Ali Azahaf, l’écrivain Saïd Mellouki, l’auteure Latifa Baqa, le journaliste Abdellah Damoun, le Dr Abdellah Abou Aouad et la journaliste Samira Maghdad. Cela étant, cette manifestation, organisée avec le soutien du ministère de la culture et de la communication, du ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, du Centre cinématographique marocain, de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger, de la province de Berkane et du Conseil régional du tourisme, a plusieurs objectifs. Elle se veut d’animer la ville de Saidia connue pour « la perle bleue», voire de promouvoir la production cinématographique nationale et étrangère.

Le festival tend également à créer une culture cinématographique dans la région de l’Oriental et la ville de Saidia tout en alliant la créativité marocaine à celle des MRE à travers des liens à caractère cinématographique, culturel et artistique, en ancrant les valeurs de tolérance et coexistence entre les peuples et en créant une identité dans le cadre de l’ouverture sur l’autre. Le cinéma étant un bon moyen dans ce sens.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *