Abderrezak Zitouny : «One stop Shop nécessite une enveloppe de plus de 50 millions DH»

Abderrezak Zitouny : «One stop Shop nécessite une enveloppe de plus de 50 millions DH»

Entretien avec Abderrezak Zitouny, directeur du Ouarzazate Film Commission

ALM : Où en est l’état d’avancement du projet «One stop Shop», lancé par Ouarzazate Film Commission depuis 2014 ?

Abderrezak Zitouny : Après l’étude qui a pris une année de réalisation, le conseil de la ville a accordé le terrain pour cet éventuel projet. Il s’étale sur une superficie de 236 hectares. D’ailleurs, il a été sélectionné selon plusieurs critères. Maintenant, il faut que les acteurs locaux et les conseils régionaux se mobilisent pour chercher des investisseurs pour le futur aménagement du terrain. Le projet «One stop Shop» est un projet national et énorme. Il nécessite en fait une enveloppe de plus de 50 millions de dirhams. C’est un projet qui doit se faire selon plusieurs phases, d’abord avec les salles, puis avec les infrastructures hôtelières et ainsi de suite.

Pourquoi ce projet a-t-il pris tout ce retard ?

En 2014, il fallait au départ créer le concept. En 2017, on a fait appel à un cabinet d’étude puis réaliser le benchamarking. Maintenant, le concept est là, il faut que la ville, la région et les entreprises publiques et semi-publiques soutiennent la réalisation du projet. La Commission du film de Ouarzazate a fait, à mon sens, son devoir. Elle a créé le modèle. Maintenant, il faut attirer les investisseurs nationaux ou internationaux. Je crois que «One stop Shop» est un projet qui devrait aboutir. C’est un projet important pour renforcer l’attractivité de la ville de Ouarzazate et son industrie cinématographique.

Quelles sont les productions étrangères ayant confirmé le tournage à Ouarzazate dans les prochains mois ?

Une fois qu’elles commenceront à tourner je pourrai donner des noms. Il y a des productions étrangères qui prévoyaient de venir mais qui sont parties à la dernière minute, soit à cause du contexte international, soit pour d’autres raisons. C’était le cas pour le film «Exodus». Vous savez, le Maroc est largement concurrencé par l’Afrique du Sud, les pays d’Europe de l’Est, la Jordanie, les Emirats Arabes Unis. Il y a aussi les studios du Nord et de l’Est, notamment la Bulgarie ou la République tchèque. Ceux-ci font beaucoup d’efforts pour attirer plus de productions. Je crois que le Maroc doit investir plus et il doit renforcer sa présence dans les salons et les autres manifestations internationales.

Les périodes de tournage se font de plus en plus courtes, pourquoi à votre avis ? 

Cela dépend de la nature du projet et de son budget. Le dernier film chinois qui a été tourné l’année dernière a pris presque six mois de tournage dans plusieurs villes. Je peux également citer la série Prison Break qui a entièrement été tournée au Maroc.

One stop Shop en quelques lignes

Le projet One stop Shop, est en effet l’un des  projets phares de l’OFC (Ouarzazate Film Commission). Il s’agit de la réalisation d’une zone d’activités industrielle, artisanale et technologique dédiée aux métiers de cinéma. C’est  un concept anglo-saxon, pratiqué dans plusieurs studios hollywoodiens et autres. Il permet aux professionnels du cinéma de trouver, en un seul lieu, toutes les solutions de production audiovisuelle. Grâce au «One stop Shop», en tant qu’offre globalisée de services, les équipes étrangères produisent à moindre coût. «One Stop Shop» regroupe des infrastructures de qualité et des prestataires de services autour des studios existants (soit la création d’un Cluster cinéma).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *