Ayoub Qanir et son équipe en Mongolie

Ayoub Qanir et son équipe  en Mongolie

Il est en plein tournage pour son nouveau film  «Le monde dont on rêve n’existe pas»

L’agenda du réalisateur maroco-américain, Ayoub Qanir, est décidément très chargé. Après «Artificio Conceal» et «La Marche Verte», ce jeune cinéaste est actuellement en plein tournage pour son nouveau long métrage «Le monde dont on rêve n’existe pas» en Mongolie à l’invitation de la Croix-Rouge. Il s’agit d’un film qui traite de l’histoire d’un shaman mongol qui va tenter de sauver la vie de son grand fils.

«C’est un honneur pour moi de représenter le Maroc dans cette nouvelle aventure cinématographique et internationale. Je suis aussi très content d’avoir eu la chance et la possibilité de raconter l’histoire d’une autre grande et belle culture, aussi riche et belle que la nôtre, celle de la Mongolie qui vit un moment écologique dur», confie à ce sujet le réalisateur. Et d’ajouter : «Le Maroc est un fief de talents et de créativité et je crois de plus en plus en nos capacités, en cette capacité des artistes et cinéastes marocains de s’aventurer vers de nouveaux horizons afin d’exporter notre ADN créatif et 100% marocain».

Avec son équipe, Ayoub Qanir tente l’aventure en Mongolie, une destination riche en termes historique, culturel et patrimonial. «La Mongolie a connu un hiver très sévère, le plus dur jamais connu. Nous sommes honorés qu’un réalisateur de renommée internationale comme Ayoub Qanir, décide de venir et explorer notre histoire afin de la partager avec le monde», explique, dans ce sens, Enshktsag Damndinjav, représentant de la Croix-Rouge. Après avoir sillonné le monde et les festivals internationaux avec son dernier court métrage «Artificio Conceal» qu’il s’apprête à adapter en long avec l’un des producteurs les plus cotés de Hollywood et après avoir adapté «La Marche Verte» en bande dessinée en collaboration avec Marvel qui va être distribuée gratuitement dans toutes les écoles du Royaume, Ayoub Qanir s’allie avec la Croix-Rouge pour ce nouveau projet. Pour rappel, Ayoub Qanir a participé à l’édition 2014 du FIFM et présenté son court métrage «Artificio Conceal» en Off du festival.

Depuis, c’est la consécration. Le film a fait le tour des festivals internationaux et raflé quelques prix au passage. Né à Casablanca en 1983, il quitte le Maroc à l’âge de 13 ans pour un baccalauréat américain à l’école américaine de Madrid. Son Bac en poche, il s’envole pour Miami où il poursuit des études en économie et finance. Sa passion le rattrape et il décide d’aller à Los Angeles pour intégrer une prestigieuse école de cinéma.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *