Bachir Ouakine pour la première fois dans le rôle de commissaire divisionnaire

Bachir Ouakine pour la première fois dans le rôle de commissaire divisionnaire

«C’est pour la première fois que je joue ce personnage», indique l’artiste en précisant que cette œuvre télévisée est un récit sous forme de comédie et de «drama» dont les faits tournent autour d’une famille composée de plusieurs membres. 

L’acteur marocain, Bachir Ouakine, prend part à la série ramadanesque intitulée «Moummou înia» du réalisateur Hicham El Jebbari. Dans cette œuvre télévisée dont le tournage prendra fin en avril et qui sera diffusée sur la chaîne Al Oula, l’acteur s’affichera aux côtés de la star Mohamed El Jem, l’artiste Said Ait Baja et les actrices Soukaina Darabil, Sanae Akroud et Fadila Benmoussa entre autres. Dans cette série, Bachir Ouakine se glisse dans une nouvelle peau. «J’y interprète le rôle de commissaire divisionnaire sérieux qui passe son temps à faire des enquêtes et interrogatoires. C’est pour la première fois que je joue ce personnage», indique l’artiste en précisant que cette œuvre télévisée est un récit sous forme de comédie et de «drama» dont les faits tournent autour d’une famille composée de plusieurs membres. 

Outre cette apparition, l’acteur vient de participer au nouveau long-métrage de Brahim Chkiri.

Le public découvrira également Bachir Ouakine dans une nouvelle œuvre cinématographique purement humoristique. Un long-métrage dans lequel l’acteur s’affiche aux côtés de l’artiste Tarik Bakhari. «Le film sortira, le 19 avril dans les salles», détaille Bachir Ouakine en rappelant que la première projection aura lieu au Mégarama à Casablanca tout en révélant des bribes de l’intrigue de cette œuvre. «J’interprète le rôle d’un féodal qui, lors d’une période électorale, profite des habitants d’un douar. Au fil des faits, il dispose d’une vache qui s’avère, le jour des élections, folle», poursuit l’artiste qui se produit dans cette œuvre intitulée «Meu… feddouar», avec les actrices Souad Alaoui et Laetitia, italienne de ses origines.   

Ceci étant, l’acteur, qui évolue également en Italie où il a obtenu un master en communication audiovisuelle à l’institut supérieur Federico Fellini, se qualifie de «polyvalent». D’ailleurs, il fait également du théâtre et a un projet dans ce sens. «Je veux mettre en scène une pièce de théâtre alliant l’ensemble des acteurs marocains résidant à l’étranger. C’est un rêve», caresse Bachir Ouakine qui espère disposer, à cet effet, du soutien du ministère en charge des MRE pour présenter cette œuvre théâtrale dans plusieurs pays européens. «Ainsi, les artistes MRE en tireront profit et contribueront à la promotion du théâtre marocain en Italie», enchaîne l’artiste qui, après avoir créé l’Union des créateurs marocains en Italie, assure la direction artistique à Venise du Festival maroco-italien, sous le Haut patronage de SM le Roi, qui sera à sa 5ème édition en septembre prochain. Un festival qui connaît la projection de films cinématographiques marocains et la programmation de la nuit de la symphonie italienne avec la participation de 40 musiciens. «Cette année, nous envisageons de créer un mix entre un ténor italien et marocain qui sera éventuellement Bajeddoub ou Souiri», enchaîne Bachir Ouakine qui qualifie cette démarche de nouveauté. «Nous voulons également rendre hommage au réalisateur Kamal Kamal tout en célébrant la culture marocaine», ajoute l’artiste à propos de l’événement qui sera couronné par une grande soirée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *