Chaque film reflète l’âme de son créateur

Chaque film reflète l’âme de son créateur

Le jury du long métrage de la 14ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM), qui se poursuit jusqu’au 13 décembre, a livré ses intentions et impressions, lors d’une conférence de presse,  tenue samedi au Palais des congrès. Une composition qui aura la lourde tâche de départager les films de la compétition officielle.

C’est aussi un jury issu de nationalités et de sensibilités différentes. Interrogée par ALM sur sa démarche pour trancher entre les films participants, la présidente Isabelle Huppert indique que «ce qui importe c’est que les films soient projetés en compétition officielle et non de gagner les prix».

A cette occasion, la comédienne française n’a pas manqué d’exprimer sa joie et ses émotions d’être présente lors de cette édition en tant que présidente du jury après sa participation au Festival de Cannes 2014. «C’est très intéressant de voir les films participant à ce festival. Chaque film reflète l’âme de son créateur. De plus, c’est une occasion de découvrir les nouveaux cinéastes et de partager avec le public une expérience aussi enrichissante», ajoute-t-elle.

Pour sa part, le réalisateur marocain Moumen Smihi a précisé, lors de la même rencontre, que «le Festival international du film de Marrakech est un évènement de très grande importance. La ville ocre est devenue un grand centre culturel. D’ailleurs, beaucoup d’artistes, cinéastes, penseurs et écrivains ont été séduits et inspirés par cette ville».

Le réalisateur français Bertrand Bonello s’est, quant à lui, dit curieux de découvrir l’univers de chaque réalisateur. D’ailleurs, il a parlé de son film «Saint Laurent». Celui-ci nous fait remonter à la période 1967-1976 pour raconter la vie du célèbre grand couturier français Yves Saint Laurent. «Quand je lis les phrases sensuelles de cette icône, je ressens son inspiration et son influence par la ville de Marrakech».

De son côté, la comédienne et réalisatrice française Melanie Laurent a indiqué : «J’attends en fait de voir les beaux films. C’est super de partager cette expérience avec les autres membres du jury». Le réalisateur, scénariste et metteur en scène de théâtre et d’opéra italien Mario Martone a partagé le même point de vue que les autres membres. «Nous sommes face à un magnifique festival. C’est une occasion de voir les films qui nous mènent au rêve et nous ramènent à la réalité», a-t-il confié.

 

 
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *