Cinéma : «Les larmes de Satan», de Hicham El Jebbari en salles dès le 26 octobre

Cinéma : «Les larmes de Satan», de Hicham  El Jebbari en salles dès le 26 octobre

Le film relate l’histoire d’un détenu politique, qui, après dix-huit ans de souffrance, décide de se venger de celui qui est responsable de sa torture en prison.

hicham-el-jebbari
Hicham El Jebbari

Après avoir été récompensé aux nombreux festivals nationaux et internationaux, «Les larmes de Satan», premier long métrage du réalisateur et scénariste Hicham El Jebbari, arrive dans les salles obscures à partir du 26 octobre. Très attendu, ce road movie d’une durée de 1h39mn a été tourné en 2014. Il relate, en effet, l’histoire d’un détenu politique, qui, après dix-huit ans de souffrance, décide de se venger de celui qui est responsable de sa torture en prison : un ancien militaire que l’ex-prisonnier pourchasse dans son voyage avec sa famille vers le sud du Maroc. Un périple de peur, de violence et de réconciliation. Hicham El Jebbari, auquel on doit la fameuse série «Dar el Warata» a choisi Casablanca et le sud du Maroc comme décors principaux de ce film.

D’ailleurs, il a fait appel à des figures bien connues sur la scène cinématographique marocaine. On retrouve à l’affiche Rachid El Ouali, Amal Ayouch, Fatima Ezzahra Bennacer, Younes Migri et bien d’autres. «Il s’agit d’acteurs et actrices bien connus du grand public avec qui j’avais déjà travaillé. Je connais bien leurs adaptations sur scène», dit-il. Il faut mentionner que «Les larmes de Satan» est l’un des films ayant bénéficié du montant de l’avance sur recettes accordé au soutien de la production cinématographique nationale par le Centre cinématographique marocain, au titre des sessions de l’année 2012. Il a d’ailleurs obtenu un montant de quatre millions trois cent mille dirhams. «J’avais trouvé des difficultés au niveau du financement du film. Alors que son budget total se situe aux alentours de 6 millions de dirhams».

Hicham El Jebbari, ce nom plus réputé dans le monde de la télévision et du théâtre, avait raflé plusieurs prix pour ce film. Il a été primé au Festival national du film de Tanger 2016, en remportant le prix de la meilleure image et le prix du meilleur son. «Les larmes de Satan» avait également remporté le Grand prix du Festival international des écrans noirs de Yaoundé et une mention spéciale du jury de la presse et de la critique au Festival international du film transsaharien de Zagora. Il faut rappeler que Hicham El Jebbari compte à son actif plusieurs courts-métrages qui ont été primés dans plusieurs festivals internationaux, des téléfilms, sitcoms et des pièces de théâtre, dont «Dek W Skat», «Miâadna laâcha» et «Derham Lahlal». Celle-ci est interprétée par la troupe du théâtre de la ville en compagnie de Jamila El Haouni, Nezha Regragui et Salma Bensouda.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *