Dans le cadre des masters class : Bensaidi traite de la question des droits humains dans le cinéma marocain

Dans le cadre des masters class : Bensaidi traite de la question des droits humains dans le cinéma marocain

La master class sera précédée par une semaine de projection des films (courts et longs métrages) du réalisateur. Au programme, on retrouve «La falaise», «Le mur», «Le trajet» , «Mille mois», «What a wonderfull word», «Mort à vendre» et «Volubilis».

Les cinéphiles partageront des moments de grande expertise cinématographique avec le cinéaste et l’artiste Faouzi Bensaidi, lors de la 8ème édition des master class cinéma et droits de l’Homme, prévue du 22 au 28 octobre. Initiée par l’Association des rencontres méditerranéennes du cinéma et des droits de l’Homme (ARMCDH), cette rencontre est organisée dans le cadre de ses activités dédiées à la promotion de la culture.

«S’adressant aux étudiants et aux jeunes réalisateurs, en partenariat avec une école ou une université, l’association ARMCDH organise depuis mars 2014 des masters class cinéma et droits de l’Homme, offrant au public une occasion d’apprécier la filmographie d’un réalisateur engagé et d’en débattre avec lui», expliquent à ce sujet les organisateurs.

Et d’ajouter : «L’invité de cette rencontre abordera la question des droits humains dans le cinéma marocain à partir des films programmés». En effet, la master class sera précédée par une semaine de projection des films (courts et longs métrages) du réalisateur. Au programme, on retrouve «La falaise», «Le mur», «Le trajet» , «Mille mois», «What a wonderfull word», «Mort à vendre» et «Volubilis».

Faouzi Bensaidi n’est plus à présenter. Il est l’un des cinéastes les plus confirmés sur la scène cinématographique marocaine. Après avoir travaillé au théâtre comme metteur en scène et acteur, il réalise, en 1997, son premier court métrage, «La Falaise». Celui-ci a reçu 24 prix dans les festivals français et internationaux. En 1999, il coécrit le film d’André Téchiné, «Loin».

En 2000, il réalise deux courts métrages, à savoir «Le mur» et «Le trajets». Le premier est primé au Festival de Cannes et le deuxième au festival de Venise. En 2003, son premier long métrage «Mille mois», doublement primé au Festival de Cannes, est distribué dans une dizaine de pays. En 2006 son deuxième film «What a wonderful world» participe au Festival de Venise section «Venice Days» et est distribué en France, Belgique, Suisse, Norvège, Allemagne, Danemark, Etats-Unis… Il est revenu au théâtre en 2008 avec «Histoire d’amour en 12 chansons, 3 repas et 1 baiser».

Il a travaillé comme acteur aussi avec Jaques Audiard, André Techiné, Daoud Aoulad Sayed, Bertrand Bonello ou Nadir Mocknech. Son troisième long-métrage «Mort à vendre» est primé au 62ème Festival de Berlin. Son dernier film, «Volubilis», a été projeté dans plusieurs festivals (Namur, Montpellier, Busan, Montréal…) et a reçu plusieurs prix dont le Tanit de Bronze à Carthage et sept prix dans le dernier Festival du cinéma du film de Tanger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *