«De Sable et de Feu» de Benbarka dans les salles à partir du 2 octobre

«De Sable et de Feu» de Benbarka dans les salles à partir du 2 octobre

C’est une chevauchée où se mêlent l’amour, l’ambition et la tragédie

Le réalisateur marocain Souheil Benbarka revient sur la scène cinématographique marocaine avec un nouveau long-métrage historique intitulé «De Sable et de Feu (le rêve impossible !)». Cette coproduction maroco-italienne distribuée par Canal 4 sera projetée dans les salles obscures à partir du 2 octobre. A l’affiche dans plus de 40 pays, ce film réunit de grands acteurs espagnols, italiens et marocains. Y figurent en effet les Espagnols Rodolfo Sancho et Marisa Paredes, les Italiens Carolina Crescentini, Giancarlo Giannini et les Marocains Youssef Kerkour, Hamid Basket et Kamal Moummad.

Tourné entre l’Italie, le Maroc et l’Angleterre «De Sable et de Feu (le rêve impossible !)» raconte les aventures extraordinaires d’un conspirateur de génie, Domingo Badia, alias Ali Bey El Abbassi.  L’histoire de ce personnage de légende du XIXème siècle est relatée pour la toute première fois sur grand écran : Espion, orientaliste, astronome, philosophe, aventurier, polyglotte, adulé des cours royales de l’époque, Ali Bey rencontre Lady Hester Stanhope, une aristocrate anglaise, qui, sous le nom de Méléki, vécut un destin hors du commun au Moyen-Orient où elle fut couronnée reine de Palmyre par les tribus bédouines. «J’ai toujours choisi librement mes sujets et les protagonistes de mes films», explique dans ce sens Souheil Benbarka.

En ajoutant que «cette fois-ci, j’ai le sentiment d’avoir été choisi par son héros. Qui pourrait résister au charme de ce grand bluffeur d’Ali Bey? Des gens les plus humbles aux princes les plus puissants, il les met tous dans sa poche !». Située entre 1802 et 1818, le film retrace l’histoire vraie de l’officier de l’armée espagnole Domingo Badia, dépêché au Maroc par le Premier ministre espagnol Manuel Godoy sous la fausse identité d’Ali Bey, fils d’un émir de Damas assassiné par les Turcs.

Sa mission : renverser le Sultan du Maroc Moulay Slimane, accusé de vendre du blé aux Anglais en échange d’armes destinées à la reconquête de l’Andalousie espagnole. Lors d’une mission à Londres, Domingo, devenu Prince Ali Bey, rencontre Lady Hester Stanhope, nièce du Premier ministre William Pitt. C’est le point de départ d’une histoire d’amour passionnée et tumultueuse qui durera 14 années, avant de s’achever tragiquement.   

A travers des images sublimes de paysages d’Orient et des scènes d’action époustouflantes, Souheil Benbarka propose ici un film d’aventures, créé dans la tradition des épopées populaires, émaillées de rebondissements et portées par des héros intrépides. Avec Ali Bey, le spectateur est transporté à travers l’Espagne, la France, l’Angleterre, le Maroc, dans les décors fastueux des palais de Madrid, de Paris, de Londres et du Maroc en ce début du XIXème siècle.

Avec Lady Hester, il parcourt les déserts en feu de l’Arabie et les ruines de Palmyre. Une fois de plus, «De Sable et de Feu (le rêve impossible !)» est une chevauchée fantastique où se mêlent le courage, l’amour, l’ambition et la tragédie. Le film aborde aussi des thèmes d’une actualité brûlante : guerres, barbarie, fanatisme religieux, remise en cause des valeurs occidentales considérées jusque-là comme le modèle universel…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *