Entretien avec Samira Kadiri, soprano : «Je dois être très attentive quant à mes choix dans le cinéma»

Entretien avec Samira Kadiri, soprano  : «Je dois être très attentive quant à mes choix dans le cinéma»

Samira Kadiri nous parle de sa première apparition comme actrice à travers «Le papillon» de Hamid Basket ainsi que ses nouveautés dans le domaine musical.

ALM : Vous êtes plus connue sur la scène lyrique, comment expliquez-vous votre nouveau passage au cinéma?

Samira Kadiri :  Je suis connue du grand public comme soprano et chercheuse dans le patrimoine musical. Je crois que mon diplôme de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (Isadac) me permet d’intégrer le monde du septième art. Après mes études à l’Isadac, j’ai voulu faire carrière dans l’art lyrique. Il n’empêche que mes années passées à l’institut m’ont aidée, en tant que chanteuse lyrique, à bien interpréter les personnages d’opéra.

Qu’est-ce qui vous a encouragée à jouer dans «Le papillon» ?

J’ai eu confiance en l’équipe du film, en particulier à Hamid Basket. Car nous étions -ce dernier et moi- dans la même promotion de l’Isadac. Je connais bien ses capacités et ses compétences de scénariste et réalisateur. J’ai beaucoup aimé le scénario du «Le papillon» et le rôle que Hamid Basket m’a proposé d’y jouer. J’ai campé le personnage d’une soprano avec comme nom Samira Kadiri. Le cinéaste m’a choisie pour jouer le rôle d’une femme exerçant comme chanteuse lyrique et portant le même nom que moi. Car il savait que  «Le papillon» allait participer aux festivals organisés dans différents pays. Il voulait ainsi me faire connaître davantage comme soprano marocaine à travers le monde.

Etes-vous satisfaite de votre premier rôle au cinéma ?

C’est au public de juger. L’essentiel pour moi est d’avoir campé un personnage plus proche et ayant la même passion que moi pour la musique et l’art lyrique. J’ai posé, par respect à mon parcours de soprano, mes conditions, avant de donner mon accord pour participer à ce film. Car j’ai toujours travaillé dur pour pouvoir évoluer comme chanteuse lyrique et je continuerai à faire de même toute ma vie.

Pensez-vous jouer dans d’autres films ?

Je dois être très attentive quant à mes choix pour ma prochaine apparition au cinéma, bien que je garde un beau souvenir avec l’équipe du film «Le papillon». Cette belle expérience m’encourage évidemment à penser récidiver dans le cinéma, mais à condition que cela n’ait pas d’impact sur ma carrière de soprano. Je dois, et comme c’était le cas pour «Le papillon», étudier le scénario de tous les côtés. Il faut que ma prochaine apparition au cinéma présente une plus-value pour le film dans son ensemble, mais aussi pour ma carrière d’artiste.

Pourriez-vous nous parler de vos nouveautés dans le domaine de la musique ?

Je viens d’être honorée aux côtés du célèbre journaliste et poète Choukri El Bakri lors du cinquième Congrès national de la promotion de la langue arabe, organisé dernièrement à Rabat. Je me prépare pour me produire lors d’une soirée prévue, samedi 17 mars, dans le cadre des travaux de Louxor (Egypte), capitale de la culture arabe. Je partagerai, le lendemain, la scène avec un célèbre chanteur égyptien lors de la soirée de clôture de cet événement. Je me prépare également pour me produire, vendredi 23 mars, au théâtre national Mohammed V à Rabat. Je mettrai après le cap sur la Tunisie pour y prendre part à un grand événement musical.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *