Farah Khan : « Le FIFM, un festival élégant »

Farah Khan : « Le FIFM, un festival élégant »

ALM: Qu’est-ce qui vous a inspiré le film «Happy New Year»?
Farah Khan: C’était un rêve de faire ce film. Mais sa transformation en script et sa concrétisation ont pris beaucoup de temps. «Happy New Year» parle de six loosers devant participer au championnat du monde de danse pour dérober des diamants au responsable du déshonneur de la famille de l’un d’eux. Par contre j’ai bizarrement développé le script parce que mon idée d’origine ne m’a pas excité au fil du temps. Je voulais faire quelque chose de différent. Alors j’ai fait soixante-dix drafts du script. C’est un processus fatigant.  

Comment avez-vous fait pour gérer des acteurs à tempéraments différents ?
Les six personnages avaient des rôles principaux. En fait c’est une équipe qui fait bien son boulot, qui improvise et fait des apports. Et donc un bon casting aide bien le réalisateur à faire son travail.
L’amour du public marocain pour le cinéma indien n’est plus à démontrer. Quel commentaire en faites-vous ?
Quand je me suis rendue à la place Jamaâ El Fna et suis montée sur le tapis rouge, je ne m’attendais pas à ce que les gens me reconnaissent. Or c’était tout à fait le contraire. Tout le monde appelait Farah Khan. Donc cela prouve que le public me connaît et sait ce que je fais. Je remercie le Maroc, le festival et le public de Marrakech d’avoir été là pour nous honorer et exprimer leur amour pour nous.

Des projets à venir?
Quand on me pose cette question, je réponds que je voudrais prendre un peu de temps pour me reposer, prendre soin de mes trois enfants et mon mari, regarder la télé, lire un livre, venir à Marrakech, célébrer le film «Happy New Year». Et pour un prochain film, je préfère faire quelque chose de passionnant.   

Vous devriez avoir une idée qui trotte dans la tête quand même…
Lorsque je termine un long-métrage, je propose à Shah Rukh Khan de faire un film qui nous prendra uniquement deux mois de tournage sans scènes de danse récurrentes. Donc il se peut que le prochain projet soit un film gigantesque ou une œuvre cinématographique qui ne demandera pas beaucoup de temps.

Et quel est le projet qui vous tient à cœur ?
J’aimerais bien réaliser un film dramatique.

Un mot pour le festival…
C’est une bonne chose que le Maroc ait un festival dédié au cinéma. Je pense que l’Inde peut apprendre de cette expérience. C’est un festival organisé de manière assez élégante!
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *