FCMMT : «Chant funèbre» de Mohamed Mouftakir ouvre le bal

FCMMT : «Chant funèbre» de Mohamed Mouftakir ouvre le bal

44 films sont en lice représentant quelque 18 pays du pourtour méditerranéen

Le 16ème Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger s’est ouvert, lundi 1er octobre, dans les locaux du cinéma Roxy. A l’instar des années précédentes, cet événement a été l’occasion de mettre en avant les avancées réalisées par le secteur du cinéma au cours de ces deux dernières décennies. A travers les films programmés en ou hors compétition au cours de ce festival, «nous considérons que le cinéma est en pleine évolution et représente la dimension créative. Il est devenu un secteur important pour accompagner les changements sociétaux», a déclaré le ministre de la culture et de la communication, Mohamed Laaraj, à l’issue de l’ouverte officielle de cette 16ème édition.

La cérémonie d’ouverture de cette manifestation de six jours a été marquée par la projection du film «Chant funèbre» de Mohamed Mouftakir. Programmé hors compétition, ce court métrage d’une durée de 15 mn a été produit en 2006 et a valu à son réalisateur plusieurs distinctions remportées aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Ce film raconte l’histoire d’un homme qui vient d’être libéré après avoir passé près d’une dizaine d’années sous les verrous. Il continue de vivre, même après sa libération, avec des doutes que sa femme l’avait trompé depuis son incarcération. Ce qui l’amène à nier tout lien de parenté avec l’enfant dont son épouse avait accouché tout juste après son incarcération.

Il est à noter que le public a rendez-vous, jeudi 4 octobre, avec une rétrospective des courts métrages de Mohamed Mouftakir. Une manière de rendre hommage à ce réalisateur marocain qui a à son actif plusieurs distinctions remportées au cours de grands événements cinématographiques organisés aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. 

Présidé par la productrice, réalisatrice et photographe britannique d’origine marocaine Tala Hadid, le jury de cette 16ème édition n’aura pas la tâche facile puisqu’il devra choisir entre 44 films représentant quelque 18 pays du pourtour méditerranéen. Et parmi ces films en compétition, il y a lieu de citer la participation de quatre courts métrages marocains, notamment «Jour d’automne» de Imad Badi, «Les corbeaux» de Madane El Ghazaoui, «Roujoula» de Ilias El Faris et «Yara Zed» de Hamza Atifi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *