Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger : «Ecran noir» de Nour-Eddine Lakhmari ouvre le bal

Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger : «Ecran noir» de Nour-Eddine Lakhmari ouvre le bal

Le coup d’envoi du douzième Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger a été donné lundi 13 octobre. Les travaux de la séance inaugurale de cet événement cinématographique ont été marqués par la projection hors compétition de «Ecran noir» de son réalisateur Nour-Eddine Lakhmari. Après avoir abordé différents thèmes sociaux à travers ses films à succès, ce dernier a voulu par le biais de ce court-métrage de 15 mn donner la parole à des professionnels du septième art, dont des producteurs, des cinéastes, des acteurs, des scénaristes et des techniciens.

Et pour donner plus de crédibilité à son dernier court-métrage, dont le scénario a été écrit par Nadia Larguet, Nour-Eddine Lakhmari a fait appel à de grandes figures du cinéma au Maroc pour s’exprimer librement et sans contrainte sur leur univers cinématographique. Parmi lesquels le comédien et costumier tangérois Larbi Yacoubi, l’actrice Amina Rachid, le réalisateur et scénariste Souheil Ben Barka, l’ancien directeur général du Centre cinématographique marocain (CCM) Noureddine Saïl, le cinéaste Mustapha Darkaoui ainsi que la comédienne Latefa Ahrrare. Il s’agit de ce fait «de créer un débat constructif et sain autour de la situation des artistes», a indiqué Nour-Eddine Lakhmari.

Soulignons qu’à l’instar des précédentes éditions, ce douzième festival – qui se poursuit jusqu’au 18 octobre- vise à mettre en valeur et promouvoir le court-métrage dans le pourtour méditerranéen. Intervenant à cette occasion, le nouveau directeur général du CCM, Sarim Fassi Fihri, a salué les efforts déployés par son prédécesseur Noureddine Saïl en vue de développer le cinéma en général au Maroc. Il a, par ailleurs, souligné l’importance de ce festival devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable aussi bien pour les professionnels que pour les cinéphiles. «Ce festival permettra de faire connaître la production cinématographique marocaine et découvrir celle du pourtour méditerranéen», a tenu à préciser M. Fassi Fihri.

Présidé par le cinéaste marocain Mohamed Mouftakir, les sept membres du jury ont à choisir entre 56 courts-métrages représentant dix-neuf pays du pourtour méditerranéen, dont la Tunisie, la Palestine, le Liban, la Syrie, l’Egypte, la Bosnie-Herzégovine, la Slovénie, la Serbie et l’Albanie. Le Maroc y participe avec cinq films, notamment «Carte Postale» de Mahassine El Hachadi, «Rendez-vous avec Ninette» de Souad Hamidou, «Mémoires anachroniques» d’Asmae El Moudir, «Et moi» d’El Houssain Chani et «Qanis» de Réda Mustapha.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *