Festival du film documentaire d’Agadir : à la recherche de jeunes producteurs du Sud

Festival du film documentaire d’Agadir : à la recherche de jeunes  producteurs du Sud

«Produire au Sud» 2019 se déroulera à Agadir du 18 au 22 juin prochain. Les candidatures peuvent être adressées en ligne jusqu’au 15 avril.

Pour la troisième année, le Festival international de documentaire d’Agadir (Fidadoc) s’associe au Festival des 3 continents de Nantes pour organiser l’atelier «Produire au Sud» visant à familiariser des binômes d’auteurs/producteurs avec les techniques et les outils de la coproduction cinématographique internationale à travers une logique d’accompagnement individuel de projets en développement, en les aidant à maîtriser les enjeux de la coproduction et du marché international, tout en posant les bases durables d’une coopération cinématographique entre les professionnels européens et les professionnels des pays du Sud.

L’encadrement de cet atelier sera assuré par des professionnels internationaux; producteurs, scénaristes, réalisateurs, distributeurs, vendeurs internationaux, diffuseurs, juristes, choisis parmi les experts et consultants familiers de Produire au Sud et du Fidadoc.

La spécificité de l’atelier Produire au Sud d’Agadir est qu’il est exclusivement destiné à des porteurs d’un projet de long-métrage documentaire. «Produire au Sud» 2019 se déroulera à Agadir du 18 au 22 juin prochain. Les candidatures peuvent être adressées en ligne jusqu’au 15 avril. L’annonce des projets sélectionnés sera faite en ligne le 5 mai.

Le 3e Produire au Sud Agadir est un atelier de 6 jours de formation intensive, qui sélectionne 6 projets de films documentaires en développement (12 producteurs et réalisateurs invités) qui se conclura par une présentation publique des projets devant un panel de producteurs marocains et étrangers, de diffuseurs et de responsables de fonds régionaux, couplée à des one-to-one avec ces mêmes professionnels.

Grâce au soutien de ArabFund for Arts and Culture (AFAC), du Centre national du cinéma et de l’image de Tunisie (CNCI) et du Centre cinématographique marocain (CCM), les bénéficiaires de la 2e édition ont pu profiter d’un accompagnement régulier et personnalisé de la part des consultants en scénario et en production, par des rendez-vous Skype et à l’occasion d’une seconde session de l’atelier organisée à Tunis en marge des Journées cinématographiques de Carthage.

Pour sa troisième édition en 2019, Produire au Sud Agadir affirme son identité multiple –africaine, arabe et méditerranéenne– en contribuant à la dynamique régionale enclenchée par la création de l’Arab Film Institutes Commission (AFIC) qui réunit les centres du cinéma (ou structures remplissant des missions équivalentes) de 7 pays : Maroc, Algérie, Tunisie, Liban, Palestine, Égypte et Jordanie.

Un outil de coopération indispensable au développement à l’échelle régionale de véritables coproductions Sud-Sud, qui fait écho à l’ambition d’imposer le Fidadoc s’associe au Festival des 3 continents de Nantes comme une plate-forme d’échanges et de coproductions au carrefour de l’Afrique, du monde arabe et de l’espace euro-méditerranéen.

Organisée par l’Association de culture et d’éducation par l’audiovisuel (ACEA), le Fidadoc est la première manifestation cinématographique marocaine exclusivement dédiée aux films documentaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *