Festival national du film de Tanger : Farida Benlyazid et Jamal Eddine Dkhissi honorés

Festival national du film de Tanger : Farida Benlyazid et Jamal Eddine Dkhissi honorés

Cet hommage constitue pour ces deux artistes une belle récompense leur permettant de mesurer de leur vivant l’amour et l’estime aussi bien des professionnels du 7ème art que de leur public.

Lancés vendredi 3 mars au prestigieux Centre culturel Ahmed Boukmakh à Tanger, les travaux du 18ème FNFT sont marqués, comme chaque année, par des hommages rendus aux artistes marocains ayant marqué de leur empreinte la scène cinématographique nationale. Les organisateurs ont choisi à la séance inaugurale de cet événement d’honorer en grande pompe la cinéaste Farida Benlyazid et l’acteur et universitaire Jamal Eddine Dkhissi. En effet, cet hommage constitue pour ces deux artistes une belle récompense leur permettant de mesurer de leur vivant l’amour et l’estime aussi bien des professionnels du 7ème art que de leur public. Et en signe de reconnaissance à Farida Benlyazid, le maire de Tanger, Mohamed Bachir Abdellaoui, a annoncé la décision de la commune de donner le nom de la cinéaste tangéroise à la grande salle, où ont eu lieu les travaux de la cérémonie d’ouverture de cette 18ème édition. D’autant que l’artiste est connue par sa contribution à la promotion de l’image de Tanger à travers certains de ses films, dont le tournage s’était déroulé dans la ville du détroit. Lauréate de l’Ecole supérieure d’études cinématographiques (ESEC) à Paris, Farida Benlyazid s’est distinguée, en tant que scénariste et réalisatrice, à travers ses films tels que «Une porte sur le ciel», «Ruses de femmes», «Juanita  de Tanger» et «Casablanca, Casablanca». Elle a exercé de même pendant un certain moment comme journaliste et chroniqueur grâce à sa collaboration aux publications «Le Libéral», «El Mundo», «Autrement» et «Kantara». Concernant Jamal Eddine Dkhissi, l’artiste marocain Rachid El Ouali a présenté, à cette occasion, non pas sans émotion, ce dernier comme un acteur charismatique et plein de talent ayant réussi à marquer son public tout au long de son parcours professionnel. Il a tenu aussi à saluer le courage de cet acteur dans sa lutte contre la maladie pour pouvoir reprendre de plus belle sa carrière au cinéma.

Fort de 30 ans d’expérience, Jamal Eddine Dkhissi a réussi à s’imposer par son interprétation des différents personnages aussi bien dans le cinéma que dans le théâtre et la télévision. L’acteur marocain a pu ainsi impressionner le public par sa participation à plusieurs films, dont «Les loups ne dorment pas» de Hicham El Jebbari, «L’Orchestre de minuit» de Jérôme Cohen Olivar, «La vie innocente» de Mourad El Khaoudi et «Ymma» de Rachid El Ouali.

A l’instar des précédentes éditions, cette cérémonie d’ouverture a été pleine d’émotion par la projection des extraits du parcours des icônes du cinéma marocain ayant rendu l’âme au cours de la période 2016-2017. Et ce à l’occasion de l’hommage posthume rendu à ces regrettés du 7ème art, notamment Mohamed Hassan El Joundi, Larbi Yaakoubi, Mohamed Sekkat, Abderrahman Alaoui Abdellaoui, Abdellah Mesbahi, Ahmed Reddani et Abdellah Rmili.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *