Festival national du film de Tanger : «Volubilis» de Faouzi Bensaïdi rafle la mise

Festival national du film de Tanger : «Volubilis» de Faouzi Bensaïdi rafle la mise

«Volubilis» parle de disparités sociales au Maroc, et ce à travers une histoire d’amour entre l’employée de maison Malila et le vigile Abdelkader.

Le 19ème FNFT s’est clôturé, samedi 17 mars, par la traditionnelle cérémonie de remise des prix. Parmi les quinze distinctions programmées lors de cette édition, les sept membres du jury du long-métrage, présidés par la curatrice d’art et de cinéma libanaise Rasha Salti, ont remis à «Volubilis» de Faouzi Bensaïdi cinq récompenses, dont le Grand prix 2018. «C’est une belle reconnaissance et un encouragement destinés à toute l’équipe de «Volubilis» et à moi pour aller de l’avant. Cela nous a permis de vivre de beaux moments, mais il faut penser nous mettre dès demain au travail», déclare Faouzi Bensaïdi, en marge des travaux de la cérémonie de clôture de cette édition.

Grand favori de cette édition, «Volubilis» parle de disparités sociales au Maroc, et ce à travers une histoire d’amour entre l’employée de maison Malila et le vigile Abdelkader. Faouzi Bensaïdi essaie à travers ce film de 107 mn de décrire le vécu de ce pauvre jeune couple, qui vient de réaliser son seul rêve : celui de se marier. Ils sont jusque-là fous amoureux l’un de l’autre. Abdelkader voit brusquement sa vie bouleversée. Il doit faire face à un nouvel épisode d’une grande violence et humiliation. Abdelkader se retrouve ainsi sur la paille, menant une vie très difficile qu’avant.

Outre le Grand prix 2018, «Volubilis» a permis à Faouzi Bensaïdi de décrocher le prix du scénario. Les deux jeunes artistes Nadia Kounda et Mouhcine Malzi ont réussi, grâce à leur participation à ce même long-métrage, à remporter respectivement les deux prix des premiers rôles féminin et masculin.  Mike et Fabien Kourtzer ont remporté celui de la musique originale. Concernant le prix de la réalisation, il a été attribué à «Jahilya» de Hicham Lasri. Ce long-métrage a permis à Hassan Badida et Patrice Mendez de remporter respectivement le prix du deuxième rôle masculin et celui du son. Alors que le prix de la deuxième interprétation féminine est allé à Dounia Binebine pour «Razzia» de Nabil Ayouch. Celui de la production est revenu à Lamia Chraibi pour «Jahilya» et «Apatride» (de Narjiss Nejjar). Le prix spécial du jury a été remis à  «House in the fields» de Tala Hadid. Le même film s’est vu attribuer celui du montage. Le prix de l’image a été attribué à Stéphane Vallée pour «Apatride».  Présidé par le réalisateur et scénariste marocain Mohamed Mouftakir, les cinq membres du jury du court-métrage ont récompensé par le Grand prix «Les corbeaux» de Madane El Ghazouani. Alors qu’Ilias El Faris s’est vu attribuer le prix spécial du jury et celui du scénario pour «Roujoula», qui est considéré comme le deuxième film de ce jeune artiste.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *