FICM de Tétouan 2014 : La compétition démarre avec «Fièvres»

FICM de Tétouan 2014 : La compétition démarre avec «Fièvres»

La compétition organisée dans le cadre du FICM de Tétouan 2014 s’annonce très serrée. Le long-métrage «Fièvres» a ouvert, dimanche 30 mars, ce vingtième festival. Ce nouvel opus du cinéaste marocain dépeint le quotidien d’une famille franco-algérienne résidant dans une cité à Noisy-le-Sec en France.

Très attaché au bled, le vieux couple Zeroubi partage la même maison avec leur fils aîné Karim, qui mène une vie déprimante et difficile avec son petit salaire d’ouvrier. Alors que leur fils cadet Haïkel, qui souffre de graves maladies mentales, est interné depuis des années dans un hôpital psychiatrique. La famille Zeroubi va voir sa vie basculer en accueillant chez eux leur petit-fils, dont la maman vient d’être incarcérée.

Né d’une liaison entre Karim Zeroubi et une jeune Française, Benjamin, 13 ans, est sous le choc en découvrant lui aussi l’existence de son père. Gamin violent et tourmenté, il fait mener une vie d’enfer à ses grands-parents et à son père Karim. A l’instar de son long-métrage «Fissures», sorti en salles en 2009, «Fièvres» comprend des scènes chocs. Mais pour le public marocain, il fait découvrir le grand talent des acteurs algériens évoluant en France dont Slimane Dazi et Farida Amrouche.

Lesquels ont interprété dans ce film les personnages du père Karim et de la grand-mère Zora. Tandis que la grande révélation de «Fièvres» est l’enfant Didier Michon, qui a joué avec succès le rôle de Benjamin. Ce qui lui a valu le prix de la meilleure interprétation masculine lors du dernier Festival international du film de Marrakech, et ce, aux côtés de Slimane Dazi.

Présidé par le cinéaste syrien Mohamed Malas, le jury du long-métrage est composé de cinq membres, dont le comédien et metteur en scène français Pascal Thoreau, l’actrice marocaine Fatima Khaïr, la directrice de la Maison du cinéma de Rome, Caterina. Il doit choisir entre 11 films représentant notamment le Maroc, la Tunisie, la Turquie, la Palestine, la France, l’Egypte, le Liban et l’Italie.

Il est à noter que ce vingtième festival programme 14 courts-métrages, dont le jury est présidé par le cinéaste et producteur espagnol Ismaël Martin. Tandis que le jury du documentaire, dirigé par la productrice et réalisatrice égyptienne Mariane Khoury doit choisir entre 13 films en lice.

Les organisateurs programment, en plus des productions en ou hors compétition, presque 80 films représentant les différents pays du pourtour méditerranéen.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *