Fonds d’aide cinématographique : Vingt projets bénéficiaires

Fonds d’aide cinématographique :  Vingt projets bénéficiaires

Hicham Lasri, Rachid Ouali, Ali Benjelloun et Mohamed Tazi en font partie

Vingt projets sont retenus par la commission d’aide à la production des œuvres cinématographiques au titre de la 2ème session de l’année 2019. En effet, la commission a accordé des avances sur recettes avant production à quatre projets de long métrage et deux courts métrages. Parmi les bénéficiaires, on retrouve «Samba do Maazouz» de Karim Hicham Ayouch. Celui-ci a retenu un montant de 4.500.000 DH.

Le comité a accordé une somme de 4.350.000 DH au projet de long métrage «Un couple heureux» de Hicham Lasri, d’après son propre scénario. 4.250.000 DH ont été accordés au projet du film de long métrage intitulé «Fatema» de Mohamed Tazi d’après le scénario de Farida Benlyazid et 3.800.000 DH au projet «Le Tampon» de Rachid Ouali. La liste comprend également deux projets du film de court métrage, à savoir «Le stylo rouge» de Abdellatif Nassib (200.000 DH) et «Orgasme» de Dalal Tantaoui El Araqi (150.000 DH). En ce qui concerne les projets bénéficiaires des avances sur recettes après production, on retrouve «Otage» de Mehdi El Khaoudy (1.200.000 DH), «Tarantella» de Rabii El Jawhari (700.000 DH), «Les enfants des sables» d’El Ghali Graimiche (200.000 DH), «Dreamland» de Ali Benjelloun (150.000 DH), «Un Mot» de Mia El Rakkia (100.000 DH).

Toujours dans le cadre de la promotion de la production cinématographique, la commission a réservé une contribution-aide consacrée à l’écriture et à la réécriture et de scénarios à trois projets, à savoir «Le vent du sud» de Hassan Rhanja (100.000 DH), «Des divorces de Casablanca» de Abdelilah Hamdouchi (100.000 DH) et «Des jours difficiles» de Youssef EL Fadil. La commission a également réservé des subventions aux projets documentaires sur la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassanis avant et après production. Parmi lesquels, il y a lieu de citer «Sabots de cheval» de Malika Maalainine (950.000 DH), «Jalwa» de Rachid Kasimi (920.000 DH), «Trig Lbaryan» de M’barek Largo (700.000 DH).

Notons qu’au terme de ses délibérations, la commission a examiné cinquante-trois projets (53). «La plupart des projets sont dignes d’intérêt, toutefois et compte tenu de la contrainte budgétaire seuls les projets dont la liste suit ont été retenus», explique le communiqué du Centre cinématographique marocain. En indiquant que 19.900.000 DH sont réservés aux projets fiction et 4.250.000 DH aux documentaires sur la culture, l’histoire et l’espace sahraouis hassanis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *