Hommage à Viggo Mortensen une étoile dans le ciel de Marrakech

Hommage à Viggo Mortensen une étoile dans le ciel de Marrakech

Pourquoi Viggo Mortensen est-il un grand acteur ? Une force brute, toute en douceur, une fragilité à peine masquée, un sens de l’acting qui s’est perfectionné au fil des tournages, en plus d’un physique presque parfait d’un bel homme comme le cinéma les affectionne.

Avec autant d’options, nous sommes face à une star à la fois zen, qui ne fait pas des vagues, timide, qui reste en retrait et qui laisse son art parler pour lui.

Ce qui justifie donc amplement l’hommage qui a été rendu à ce gros calibre du cinéma, le dimanche 7 décembre 2014, lors du Festival international du film. 

Et c’est l’actrice et réalisatrice française Mélanie Laurent qui lui a remis son trophée lors d’une soirée à la fois émouvante et solennelle.

Viggo Mortensen, 56 ans, est plus connu aujourd’hui dans le monde pour son rôle dans «Le seigneur des anneaux», la trilogie de Peter Jackson, où il campe le personnage de Aragorn. Mais Viggo Mortensen dont on a salué l’ensemble de la carrière dans le Palais des congrès de Marrakech, a joué dans d’autres grands films.

On se souvient de lui dans «Indian Runner» de Sean Penn, le sublime «La Route», tiré de l’œuvre de Cormack McCarthy, portée sur grand écran par John Hillcoat, mais aussi dans «Portrait de femme» de Jane Campion, «A History of Violence» et «Eastern Promises» de David Cronenberg ou encore «L’impasse» de Brian De Palma.

Mélanie Laurent a mis l’accent dans cet hommage sur la générosité d’un artiste pluridimensionnel. Viggo Mortensen n’est pas seulement acteur, il est aussi producteur, peintre et poète.

Ce qui fait dire à l’actrice française que «jouer prend tout son sens quand on pense à vous» tant le travail de Mortensen est de ceux qui vont à l’essentiel, ouvrent des horizons et restent au plus près de l’humain.

Cet hommage qui a débuté au palais des congrès s’est poursuivi devant plusieurs milliers de spectateurs sur la Place Jamaâ El Fna.

Une belle rencontre entre Viggo Mortensen et le public marocain qui lui a témoigné tout son amour. Il faut dire qu’Aragorn a marqué les esprits au Maroc tant la trilogie de la communauté de l’anneau a eu un succès retentissant.

Profitant de sa présence sur la place, l’acteur américain, aux origines danoises, a fait la promotion de son dernier film, projeté le soir-même hors compétition, «Loin des hommes», du Français David Oelhoffen.  
Jamaâ El Fna devient du coup une salle de cinéma à ciel ouvert, la plus grande salle au monde, avec une effervescence inégalée.
Des milliers de personnes sont là, debout à vivre de grands moments de partage autour de l’art. C’est là l’une des plus grandes particularités de ce festival, sortir dans la rue, investir les venelles et rencontrer un large public, assoiffé d’art et de créativité.

Adel Imam, les stars indiennes du film «Happy New Year» et là, Viggo Mortensen qui communie avec un public acquis et conquis. Ambiance de folie, dans un esprit de fête, avec un public responsable, qui vient sur la place pour rencontrer ses stars préférées et ses idoles.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *