James Brown dans tous ses états

James Brown dans tous ses états

Tate Taylor n’est qu’à son troisième long métrage mais il ne cesse de surprendre. Il a ce génie de vous faire porter l’identité de chacun de ses caractères. «Get on Up» est un concentré d’émotions où l’on apprend à percer le personnage de James Brown, de son enfance jusqu’à son ascension dans le monde du show musical. A ALM, nous l’avons vu et nous vous en dévoilons quelques secrets en avant-première avant de vous inviter à les vérifier vous-mêmes dans les salles du Royaume.

Derrière les surnoms de Mr Dynamite et le Parrain de la soul, se cache le personnage complexe de James Brown.  L’homme derrière la légende du funk de tous les temps est incarné dans ce film, et avec une perfection hilarante, par Chadwick Boseman. Ce dernier nous montre les délires d’enfance de James Brown, son côté mégalomane et même ses penchants agressifs (illustrés dans une scène de violence conjugale). Dans l’Amérique des années 30, James Brown a vécu une enfance difficile et violente. Il a connu l’abandon, l’abus et le racisme qu’il a su canaliser pour se réfugier dans ce qu’il fait de mieux; la musique. Ce film nous apprend comment la rage de vivre de James Brown l’a conduit deux fois en prison tout comme elle l’a mené vers les plus grandes scènes de concert de l’époque. Ses plus remarquables prestations étaient sans doute celles de l’Olympia en 1971  et la  scène du T.A.M.I. show en 1964 ou encore celle  de Boston Garden en avril 1968 où, d’une confiance démesurée, James Brown a pu convaincre les autorités de ne pas annuler son concert et s’est effectivement produit le lendemain de l’assassinat de Martin Luther King devant une foule en rogne. Comme quoi, la musique a tout pour enjamber la politique.

Le réalisateur de ce film disait vouloir faire danser les spectateurs dans les bras de leur fauteuil de cinéma. Il faut croire que ce n’était pas uniquement des dires. Grâce aux nombreuses scènes live que contient ce biopic, à une reconstitution qui tient en compte chaque petit détail des concerts de ce roi du funk, difficile sera la résistance à la danse. «Try me», «Caldonia», «Mother Popcorn», «Release the Pressure» ou autres hits, nous vous donnons la garantie de les répéter en boucle en tête après avoir savouré ce chef-d’œuvre nommé «Get on Up».

Réalisé par Tate Taylor
Avec Chadwick Boseman, Viola Davis, Octavia Spencer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *