Fatima Ezzahra Bennacer: «Je rêve d’interpréter le rôle de chikha»

Fatima Ezzahra Bennacer: «Je rêve d’interpréter le rôle de chikha»

Entretien avec Fatima Ezzahra Bennacer, comédienne

Cela fait six ans que j’écris une pièce de théâtre que je souhaiterais un jour présenter au public.

ALM :  Parlez-nous de ce que vous préparez actuellement…

Fatima Ezzahra Bennacer : Je viens de terminer le tournage de deux films. Le premier est intitulé «Gharq chta» de Hakim Benlabbès. J’y joue le rôle principal aux côtés de Amine Naji et Ayoub Khalfaoui. J’incarne le rôle d’une femme campagnarde, enceinte, qui vit avec son mari et son fils unique et trisomique. Celle-ci s’occupe du ménage et cultive la terre. Ceci étant, le film, tourné dans la ville de Boujâad, met en lumière la place de la terre dans la vie de ce couple. En ce qui concerne le deuxième film, il s’intitule «L3ziza». Il est réalisé par Mouhcine Basri. Ce cinéaste relate à travers ce film une histoire vraie. C’est une autobiographie racontant la vie réelle de sa mère nommée «L3ziza». Ce personnage est incarné par moi-même. Le film a été tourné dans la région de Casablanca, Benslimane et les environs. Je viens de finir aussi le tournage de la 3ème partie de la série populaire «Hdidane» de Brahim Chkiri.

Vous êtes actrice et également chanteuse-interprète, qu’en est-il de vos projets musicaux ?

Actuellement, je suis en pleine préparation de deux chansons. La première est une reprise d’une ancienne chanson issue du répertoire marocain. Par contre, je préfère en taire le nom pour l’heure afin de créer la surprise. Quant à la deuxième, elle sera dédiée à ma mère. Je peux dire que la plupart de mes chansons sont composées et écrites par moi-même. D’ailleurs, mes paroles reflètent mon état d’âme.

Pourquoi ne faites-vous pas la promotion de vos chansons ?

Il m’importe peu de réussir en tant que chanteuse. Être célèbre ou une star ne me séduit pas. Je n’aime pas vivre sous les projecteurs. J’aime vivre dans l’obscurité. C’est un choix.

Quels sont les rôles qui vous ont marquée le plus dans votre parcours ? Et qui sont les réalisateurs avec qui vous aimeriez travailler ?

Je suis convaincue de tous les rôles qui m’ont été confiés que ce soit dans les courts-métrages ou dans les longs-métrages. Chaque réalisateur a sa propre manière de diriger l’acteur. J’aime travailler avec l’ancienne ou la nouvelle génération de réalisateurs ou d’acteurs et cela ne me pose aucun problème.

Quel serait le rôle que vous aimeriez bien interpréter ?

Je rêve d’interpréter le rôle de «chikha» dans le grand écran. L’idée de ce personnage me trotte dans la tête depuis longtemps. Pour moi, la chikha est une artiste respectueuse, militante et femme au foyer. Cela est peut-être dû à mes origines d’Abda, région de laquelle ma mère est issue. De plus, j’adore l’art de l’Aita. J’aime également incarner un autre rôle, celui de «Bahia El Kahina». C’est une mystérieuse reine guerrière amazighe.

Quelles sont vos ambitions ?

Je préfère me faire connaître en tant qu’être humain et artiste. Je veux vivre dans un monde en paix et être à l’aise face à ma conscience.

Vous êtes absente de la scène théâtrale, pourquoi ?

Si je ne suis pas présente sur la scène théâtrale c’est parce que j’ai un grand respect à l’égard des planches. Néanmoins, cela fait six ans que j’écris une pièce de théâtre que je souhaiterais un jour présenter au public.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *