«Kanyamakan», un western très moderne

«Kanyamakan», un western très moderne

Mercredi 12 mars, les cinéphiles auront rendez-vous avec la sortie nationale du film «Kanyamakan», du réalisateur Saïd C. Naciri. Cette œuvre cinématographique sera projetée dans 13 salles de cinéma, situées dans sept villes du Royaume. «Le grand moment est enfin arrivé, je l’attendais avec impatience», a déclaré Saïd C. Naciri. «Kanyamakan est une expression cinématographique de la grande tradition orale des halkas de Marrakech.

Nous avons d’ailleurs pris des acrobates de Jamaâ El Fna que nous avons formés pour faire les cascades du film». Saïd C. Naciri a consacré pas moins de trois ans pour la réalisation de ce film inspiré des Indiana Jones, des westerns de Sergio Leone et des films de Quentin Tarantino. En effet, «Kanyamakan» est un film d’action tourné dans le style des plus grands blockbusters américains.

Ce film retrace l’histoire et les aventures d’Amir qui, à la suite d’un braquage de banque, trahit ses complices et s’enfuit avec le butin vers le désert, où il tente de se réfugier dans un village. Mais pas que ça. Il y sera accueilli par le tyrannique Sharkan qui sème la terreur sur cet océan de sable. Amir est aussitôt envoyé dans les geôles de la Casbah de Sharkan, où il fait la rencontre de Şahin, chef de la plus ancienne et la plus prestigieuse des tribus.

Ont pris part au tournage du film les acteurs Affif Ben Badra, comédien cascadeur qui a joué dans «Sherlock Holmes: jeu d’ombre», et «Dany The Dog», Sarah Kazemy, qui a joué l’un des rôles principaux dans «En secret» de Maryam Keshavarz, ou Anas El Baz, acteur principal de Casanegra.

D’ailleurs, les cascades et scènes de combat de Kanyamakan ont été dirigées par El Achi Mohammed, dit Moha, cascadeur et chorégraphe assistant dans Banlieue 13, Le Transporteur, Angel-A, L’Incroyable Hulk et Tekken, et chorégraphe principal de la série Transporter. Pendant plusieurs semaines, Moha a entraîné les jeunes acrobates de Jamâa El Fna pour participer au tournage du film.

Contribuant à fonder une véritable école marocaine de la cascade, Moha a su initier ces jeunes très doués aux techniques spécifiques des acrobaties cinématographiques, des combats et du Parkour (déplacement libre urbain à travers des franchissements spectaculaires popularisés par la troupe des Yamakasi). «Kanyamakan» est une parodie du western à la marocaine, un film à ne pas rater !  
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *