La résistance contre l occupation ressuscitée au cinéma

La résistance contre l occupation ressuscitée au cinéma

Le producteur et réalisateur Driss Chouika revient sur le devant de la scène avec un nouvel opus. Il s’agit de «Fidaa» ou «La résistance», un film historique qui traite de la période de la résistance au Maroc. Le réalisateur entamera le tournage de ce nouveau film à partir du mois de novembre prochain. 

«Nous sommes en 1952. Le Maroc connaît une atmosphère lourde et explosive à cause de l’élargissement de la contestation anticolonialiste. Les directions et cadres des diverses composantes du mouvement nationaliste font campagne pour convaincre et inciter les jeunes à manifester contre l’occupant», peut-on lire dans la synopsis du film.

Driss Chouika a choisi un thème historique, très peu traité dans notre cinématographie : la résistance à l’occupation dans les années cruciales 1952/55. «J’ai depuis toujours dans l’idée de faire ce genre de film . D’ailleurs, ce thème historique implique un traitement spécifique. Et le choix, en accord avec le scénariste, a été orienté vers une histoire fictive alimentée par un fond constitué de faits historiques», explique-t-il.

Le réalisateur a fait appel à plusieurs figures du cinéma marocain notamment Omar Lotfi, Amine Ennaji, Mohamed El Bestaoui, Mohamed Chooubi et autres. Il a choisi la ville de Safi comme décor principal de son nouveau film. «J’ai choisi la ville de Safi pour la simple raison qu’on y trouve encore des endroits qui ressemblent à des lieux illustres et d’époque comme Bab Marrakech ou le quartier des Habous», indique-t-il.

Notons que le nouveau film «Fidaa» est l’un de ceux qui ont bénéficié de l’avance sur recette du Centre cinématographique marocain au titre de l’année 2012. «Le film a obtenu un fonds d’aide de quatre millions de dirhams alors que son budget total se situe aux alentours de six millions de dirhams. Le film nécessite beaucoup de dépenses, notamment  en termes de costumes et d’accessoires d’époque», avoue-t-il.

Pour rappel, Driss Chouika a occupé plusieurs fonctions dont celle de directeur de la programmation d’un complexe cinématographique, directeur de la publication de la revue culturelle Vision Magazine. Producteur et directeur de production de plusieurs films de fiction, ce réalisateur compte à son actif plusieurs projets cinématographiques parmi lesquels le téléfilm «Trois filles», «Les destins croisés» et «Le jeu de l’amour».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *