Le 7ème art marocain à l’honneur en Colombie

Le 7ème art marocain à l’honneur en Colombie

Après Catalogne, deux villes colombiennes, Bogota et Medellin, accueilleront du 1er au 29 septembre prochain le cycle de cinéma marocain et droits de l’Homme «Après Tanger : Le Maroc aujourd’hui». En effet, cet évènement est le fruit d’un partenariat entre les associations Artedea et Capaiuc, le Conseil national des droits de l’Homme, le Centre cinématographique marocain, l’Université Mohammed V de Rabat, le ministère de la culture de Colombie, la Cinémathèque de Bogota, les mairies de Bogota et de Medellin et les universités Tadeo et Antioquia. Dirigé par El Arbi El Harti et Leonor Esguerra, ce cycle est une réflexion maroco-colombienne sur la mémoire historique et les processus politiques réciproques. «L’objectif de ce cycle est de faire connaître le nouveau cinéma marocain, libre des peurs et tabous, et engagé avec les droits de l’Homme, la démocratie et la modernité», indiquent les initiateurs.

De ce fait, le programme de ce cycle prévoit la projection d’une vingtaine de films portant sur différents sujets. «Il s’agit des films qui regardent et racontent des histoires sans préjugés, ni plis idéologiques, et qui développent une esthétique marquée par un réalisme implacable, en transformant les asymétries sociales, culturelles et politiques en sujet de réflexion éthique sur le Royaume du Maroc et son avenir», expliquent les organisateurs. Parmi lesquels «Les yeux secs», «Nos lieux interdits», «Casanegra», «Les Chevaux de Dieu», «Les héros de l’Inconnu, «Nuit entr’ouverte», «L’Orchestre des aveugles», «A Casablanca les anges ne volent pas», «Mort à vendre», «Rock the Casbah», «Amal», «Courte vie», «Margelle», «La main gauche», et «De Tinghir à Jérusalem, les échos du Mellah».

Par ailleurs, les projections seront accompagnées de débats et ateliers, auxquels participeront les cinéastes marocains Narjiss Nejjar, Noureddine Lakhamari, Mohamed Abderrahman Tazi, Faouzi Bensaidi, les acteurs Mouna Fettou et Younes Mégri, ainsi que des réalisateurs colombiens, notamment María Gamboa, Oscar Ruiz Navia, Priscila Padilla, Marta Hincapié y Mileidi Orozco Domicó. A côté de ces derniers, prendront la parole des académiciens, spécialistes et personnalités culturelles marocains et colombiens, notamment Said Amzazi, président de l’Université Mohammed V de Rabat, Sarim Fassi Fihri, directeur du CCM, Amina Bouayach, secrétaire général du FIDH et Moustapha Iznasni, membre du CNDH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *